Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Illegal string offset 'geo' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 27

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 28

Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 29

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 115
12.15 Texte français, English text | Aiden

12.15 Texte français, English text

La philosophie et le système social de l’Aiden

L’enfant, sa mère et son père

L’Aiden ne propose pas de modèle familial à ses compagnes et compagnons, elle se conforme uniquement aux lois de la nature : elle a prévu pour chaque enfant une mère (biologique) et un père (biologique). La nature a développé chez la plupart des parents, ce que l’on appelle l’amour maternel et l’amour paternel. Grâce à cet amour les parents vont protéger et éduquer conjointement l’enfant. Ces rôles sont définis dans la partie réservée à l’éducation de l’enfant. Si l’enfant est orphelin, ce sera son parrain ou sa marraine qui devra remplacer le parent manquant. Si

l’enfant est orphelin de ses 2 parents, ce seront la marraine et le parrain qui seront les responsables de l’éducation de l’enfant. S’il n’y a pas de répondant, les commissions du bien-être et sociale chercheront une marraine et un parrain vivant en famille, avec déjà au moins un enfant.

L’Aiden demande aux parents ou remplaçants (dans les devoirs des compagnes et des compagnons) d’élever et d’éduquer l’enfant selon ses normes. Elle offre 4 1/2 ans d’allocations « perte de gain » pour remplacer un travail à plein temps, que le père (environ 40%) et la mère (environ 60%) devraient se partager pour avoir le temps de s’occuper et d’éduquer leur enfant. Elle offre l’équivalent d’un poste à plein temps aux parrain et marraine jusqu’à ce que l’enfant rentre à l’école enfantine.

L’Aiden propose aux parents ou remplaçants de transmettre à leurs enfants (en plus de l’anglais), leurs langues et leurs cultures, en lui parlant, en lui chantant et en lui racontant des histoires (en particulier celle de l’Aiden) dans ces langues pendant la grossesse et jusqu’à ce que l’enfant parle. Car pendant ces quelques mois l’enfant peut apprendre et comprendre (par une sorte d’osmose) plusieurs langues même s’il ne les parle pas. L’enfant pourra perfectionner cet apprentissage avec ses parents et au cours de ces études.

La mort

La mort est un événement normal qui n’arrive qu’une fois dans la vie.

En général : la mort intervient quand on a plus assez envie de vivre, ou quand on a trop envie de se sentir vivre.

La fête devrait être incluse dans la cérémonie des adieux, car pour beaucoup de gens, la mort c’est une délivrance.

Les enfants prématurés ayant plus de 8 mois (jusqu’à 8 mois, ils sont considérés comme non viables) devront être portés (dans une couveuse) la plupart du temps sur le ventre par leur mère et /ou leur père. La mère peut demander d’avorter gratuitement jusqu’à 8 mois pour le mieux de l’enfant en raison de découvertes tardives de maladies génétiques handicapantes ou de malformations, qui lui ôteraient toutes chances de bien-être. Le père ou son remplaçant et la mère peuvent demander pour le reste de la grossesse une intervention gratuite pour les raisons citées à la ligne précédente et pour sauver la vie de la mère.

Dans tous les cas : la vie de la mère prime sur la vie de l’enfant, même si elle ne le veut pas, car l’enfant a besoin de sa mère.

La vie d’une personne dans Utopia n’est pas à préserver à tous prix ! Utopia est faite pour des gens qui ont envie d’être heureux ! Comment peut on être heureux, quand on est trop handicapé ou trop déformé ?

Les hôpitaux de l’État ne pratiquent pas l’acharnement thérapeutique .

Pour décider dans l’urgence des soins à donner, lorsqu’un(e) blessé(e) est gravement atteint(e):

les chances de survie devront être associées avec les pronostics sur l’état général physique et mental, avec lequel le (la) patient(e) devra compter pour continuer sa route. Si les pronostics sont trop défavorables, l’équipe médicale devra prendre la décision de ne pas intervenir ou d’abréger les souffrances de la victime par votation (1 vote par personne):

avec un résultat pour agir de minimum 3 personnes sur 3, 4 personnes sur 5, 5 personnes sur 6, 5 personnes sur 7, 6 personnes sur 8, 7 personnes sur 9, etc..

Les proches de la patiente ou du patient qui sont présents doivent participer au vote.

Toutes les personnes peuvent donner leurs instructions (à l’avance, si au cas où peu probable que.. ?) par l’intermédiaire d’une fonction de la pièce d’identité électronique pour aider le corps médical et leurs proches dans ces décisions difficiles.

Personne ne peut reprocher ou attaquer en justice dans ce cas, le vote d’une personne, ainsi que les décisions du corps médical.

Les hôpitaux privés ne sont pas obligés d’adopter la même politique, si le (la) patient(e) et ses assurances peuvent payer les frais induits par une autre approche des soins.

Les compagnes et compagnons adultes ont le droit de se suicider.

Pour ceci, ils (elles) peuvent demander de l’aide dans les dispensaires. Les personnes responsables de cette activité leur proposeront d’attendre 3 mois pour mettre à exécution leurs projets, pendant lesquels elles leur proposeront une fois par semaine un entretien avec un(une) spécialiste qui tentera de l’en dissuader. Puis la personne, si elle est toujours décidée, pourra mettre à exécution son projet dans une salle adaptée, entourée par ses proches ou par un comité de la commission du bien-être.

Les religions dans Utopia

L’Aiden est un système politique complètement laïque qui gère uniquement la vie temporelle des personnes.

Comme l’Aiden ne propose pas de voies spirituelles, Utopia mettra à la disposition de tous les mouvements religieux et philosophiques qui le désirent (s’ils ne développent pas des actions contraires à la constitution) une salle ronde d’environ 500 places (une par quartier) pour les réunions de leurs fidèles. Cette salle disposera de plusieurs portes (une par grandes religions et philosophies, une pour plusieurs petits mouvements) donnant sur des petites salles servant à la préparation des réunions et à l’entreposage des reliques et des objets nécessaires aux offices. Les temps mis à la disposition des différentes religions et philosophies seront proportionnels aux nombres de leurs adhérents (calculés automatiquement par les caméras Aiden).

Utopia ne demandera pas de location pour ces salles, car elles sont des lieux de réunions publics nécessaires à une partie de la population.

Les personnes riches et très riches sont les bienvenues

L’Aiden et surtout Utopia a besoin d’argent et espère en obtenir une bonne partie de personnes riches et très riches en leur proposant de pouvoir s’établir dans Utopia (après avoir adopté sa constitution) en résidence principale, secondaire ou de secours, pour pouvoir y vivre normalement, c’est à dire pouvoir se promener ou fréquenter les établissement publics sans déclencher quoique soit d’anormal parmi les badauds et les consommateurs qu’ils rencontrent.

Pour aussi y profiter comme les autres habitants :

de la sécurité maximale offerte par rapport.

  • aux catastrophes naturelles (le concept de base),
  • aux guerres ; la neutralité absolue d’Utopia et son éloignement devraient lui éviter de participer aux guerres. Dans le cas peu probable où Utopia serait attaquée, son territoire habité exiguë facile à défendre même contre les missiles balistiques intercontinentaux.
  • aux violences internes (le concept de base), pas besoin de protections spéciales ou de gardes du corps).

des impôts bon marché : 1% sur toutes les sommes d’argent exportées + éventuellement

1% (contribution à l’égalité) une fois sur toutes les sommes d’argent

déposées dans Utopia, sans être investies dans son économie.

L’attitude correcte

Utopia est une société basée sur l’indépendance des individus. Le respect de cette indépendance doit se traduire par une sorte de non curiosité et d’indifférence pour les personnes, qui ne sont pas des proches, lors de rencontres dans les espaces publics.

Si des personnes célèbres habitent Utopia, les compagnes et les compagnons pourront les rencontrer lors de leur service civil ou militaire. Sils viennent comme touristes, les autochtones et les étrangers pourraient les rencontrer lors de conférences (de presses) ou de rencontres organisées par Utopia avec l’accord des intéressés.

Toutes les compagnes et les compagnons dans Utopia sont égaux. Les relations entre eux doivent être conformes à cette égalité. D’avoir trop d’égards ou de mépris pour quelqu’un qui n’est pas un proche est contraire à la philosophie de l’anarchie.

Dans le même état d’esprit, les actions de filmer ou photographier dans les espaces publics des personnes sans leurs autorisations ne sont pas compatibles avec l’esprit de l’anarchie et sont déconseillées. Si ces documents sont publiés, les auteurs seront sanctionnés en justice (loi 5a).

Les anarchistes de l’Aiden n’ont et ne sont « ni maîtres, ni esclaves ».

Cette formule pourrait remplacer le fameux « ni Dieu, ni maîtres » des anciens.

Le Pardon

Tous les mauvais rapports entre les personnes ne sont pas légiférés.

Par exemple : les échanges entre 2 personnes en colère peuvent être virulents, des insultes peuvent être échangées. Si ces altercations ne se produisent pas régulièrement, elles ne seront pas prises en compte pour des médiations ou des poursuites judiciaires. Dans ces cas, les protagonistes devraient, une fois la colère passée, chercher à s’accorder mutuellement leurs pardons.

Les commissions du bien-être proposeront le pardon pour régler les conflits entre les personnes.

Les commissions de justice tiendront compte, des aveux, des regrets, des propositions de réparations, des excuses du (de la) coupable et du pardon de la victime, pour limiter les restrictions de liberté qu’elles doivent imposer comme sanctions aux actes délictueux graves.

Pour les cas qui ne sont pas graves, toutes les compagnes et les compagnons devraient bénéficier au moins une fois du pardon des autres et de l’État, parce personne n’est parfait.

La Fête

Il y a un quartier entièrement dédié aux fêtes, mais celles-ci ne devraient pas être confinées uniquement là.

Tous les quartiers sont aménagés avec des places pour danser, pour écouter de la musique, pour discuter, pour s’exprimer ou pour jouer.

Une vie sans fêtes, sans rires, sans musiques, sans danses, sans jeux, sans rencontres est une vie triste et ennuyeuse.

L’esprit festif

Un concept anarchiste d’Utopia, :

  • c’est d’offrir à toutes les personnes un espace individuel, qu’elle peut aménager et gérer comme elle l’entend, y recevoir que les personnes qu’elle invite, pour y vivre selon ses propres standards.
  • C’est que dès que l’anarchiste sort de sa bulle, elle ou il trouve des rues animées, une atmosphère conviviale et détendue, pour oublier un peu le travail, la rigueur, les conventions, pour pouvoir rencontrer les autres et communiquer avec eux. En évitant d’aborder ceux qui ne le désirent pas (il faut espérer qu’ils soient une toute petite minorité).
  • C’est de proposer assez de diversifications dans les ambiances pour que tous les compagnes et les compagnons aient envie de sortir pour faire la fête.

Les compléments sur les commissions page 1

Les commissions qui n’ont pas été mentionnées dans le chapitre des commissions

A. Les commissions formées de professionnels(les) :

  • les commissions d’informatiques des Cellules et des Quartiers,
  • les commissions du contrôle des installations et des productions des industries privées,
  • la commission de l’environnement,
  • toutes autres commissions nécessaires au fonctionnement d’Utopia.

B.Les commissions nommées par ordre alphabétique :

  • les commissions d’immigration
  • les commissions scolaires,
  • les commissions d’hygiène,
  • la commission de l’économie,
  • la commission du tourisme,
  • la commission des sports motorisés,
  • toutes autres commissions nécessaires au fonctionnement d’Utopia.

C. Les commissions autoproclamées :

  • les commissions référendaires,
  • les commissions de vérification de la justesse,

Les comités issus des commissions

Toutes les commissions peuvent se partager en comités qui sont composés du même nombre de compagnes que de compagnons (à part exceptionnellement dans les comités de la commission diplomatique). Les comités sont les délégations des commissions et ont les mêmes pouvoirs.

Les rapports des commissions page 2

Les rapports des commissions sont publics, exceptés les rapports des commissions d’enquêtes et de justice, s’ils n’aboutissent pas à une condamnation, ou s’ils portent préjudices aux victimes.

Les rapports des commissions de l’armée (commissions militaires) et du contrôle de l’armée (commission civile) peuvent être consultés et votés uniquement dans les installations militaires (une par quartier) en raison du secret nécessaire à des défenses performantes. Elles sont principalement automatiques et électroniques : bienvenue aux autodidactes et aux jeunes génies de l’informatique. Les citoyens(nes) ne peuvent pas photographier, filme ou rcopier des documents ou prendre des notes dans les installations militaires.

La somme totale dévolue à la défense est publiée avec les comptes de l’État, la ventilation des sommes dans l’armée fait partie des secrets militaires.

De ce fait les compagnes et les compagnons deviennent toutes et tous : les dépositaires des secrets militaires d’Utopia. Les divulguer : c’est une trahison sanctionnée par les lois de l’État et surtout, c’est mettre en danger de mort toutes ses compagnes et tous ses compagnons en cas d’agressions militaires.

Restrictions des pouvoirs des commissions

Les commissions ne peuvent demander à consulter les documents récoltés par les bureaux Aiden, les caméras Aiden et les pièces d’identité Aiden, stockés par Utopia que dans le cas d’une enquête de justice et uniquement accompagnées par les commissions d’enquête et de justice désignées pour le cas à étudier, ainsi que par les défenseurs des prévenus(es).

Les commissions ne peuvent pas pénétrer dans l’habitation d’ une compagne ou d’un compagnon sans son autorisation, si ces personnes ont payés leurs loyers. Elles peuvent éventuellement le faire, un jour par année (le jour du renouvellement du bail) en compagnie de la commission des locations.

Les commissions qui veulent inspecter les industries privées doivent les avertir au minimum

24 heures à l’avance, exceptés pour les établissements publics, où les commissions peuvent inspecter les installations sans avertissement pendant les heures d’ouverture des établissements concernés.

Le temps de fonction des commissions

Les commissions sont nommées normalement pour une année. Les commissaires doivent changer de commissions tous les ans.

Les commissions d’enquête et de justice fonctionnent juste pour le temps d’une enquête ou d’un jugement.

Les commissaires des commissions composées de professionnels(les) peuvent être élus pour au plus 4 ans.

Les commissaires des commissions spéciales sont nommés pour le temps nécessaire

à l’accomplissement des actions à gérer, mais au plus pour 4 ans.

Les commissions autoproclamées de vérification de la justesse page 3

Les commissions autoproclamées de vérification de la justesse des décisions prises concernant une compagne ou un compagnon sont formées de 12 membres (6 compagnes et 6 compagnons) pour les questions concernant les Quartiers, de 24 membres pour les questions concernant les Cellules et 36 membres pour les questions concernant Utopia.

Les commissions autoproclamées de vérification de la justesse sont les ultimes recours proposés par l’Aiden à ses compagnes et compagnons pour toutes les décisions prises à leurs en-contres.

Elles rendent leurs rapports directement au souverain en même temps que le nouveau rapport des commissions qui étaient concernées par les décisions contestées. Les citoyens(nes) décideront de la suite à donner à ces contestassions.

Les commissions autoproclamées, référendaire et de vérification de la justesse…

Ces commissions ont les mêmes pouvoirs que toutes les autres commissions une fois qu’elles ont été annoncées (aux jeudis politiques) et enregistrées dans l’annuaire des commissions.

Ces 2 commissions illustrent bien l’un des idéal de l’Aiden : « avoir de nombreux amies et amis, connaître beaucoup de personnes ». Si cet idéal est un but en soi, cela peut servir d’avoir de nombreux amis dans tous les milieux, pour former une commission autoproclamée en cas de problème par exemple.

Précisions sur la protection des données récoltées par l’Aiden et Utopia

Les données stockées par Utopia proviennent de 3 sources :

  1. les données provenant des caméras Aiden. Ces données sont consultables uniquement dans les Palais de Justice sur un seul écran en compagnie des commissions d’enquête et de justice nommées pour instruire une affaire judiciaire.Ces données peuvent éventuellement être copiées (filmées, car il n’y a pas de connections possibles) sur les écrans des Palais de Justice et employées lors du procès : si les visages des personnes qui apparaissent sur le film et qui n’ont rien à faire avec l’instruction sont voilés.
  2. les données provenant des bureaux Aiden (principalement les contrats passés ou en cours)sont consultables uniquement par les signataires de ces contrats par l’intermédiaire de leurs bureaux Aiden ou, elles peuvent être consultées aux Palais de Justice en présence des commissions d’enquête et de justice nommées pour les cas à examiner.Ces données peuvent être transmises aux jugements sous forme de rapports écrits.
  3. Les données provenant des pièces d’identité électroniques (principalement des données concernant la santé). Elles peuvent être consultées en cas d’urgence par le personnel hospitalier qui doit intervenir sur la personne porteuse de la pièce d’identité électronique.

Précisions sur l’ébauche de la constitution de l’Aiden

Cette ébauche n’est pas complète, il y a encore beaucoup de situation qui ne sont pas légiférées.

Il me semble que les sujets qui ne sont pas abordés sous forme de lois (comme les injures échangées occasionnellement) ne sont pas d’une importance capitale pour la conduite de l’État. De les légiférer, cela alourdirait la constitution, compliquerait la gestion de l’État et la compréhension de cette gestion par sa population.

L’administration de l’Aiden et d’Utopia se divisent en 3 niveaux :

  1. Les lois, les devoirs, les droits, les commissions, le service civil ou militaire, les pièces d’identité électroniques, les bureaux, les caméras, les gouvernements, les valeurs phares, les buts et les idéaux de l’Aiden doivent être connus presque par cœur par toutes les compagnes et tous les compagnons de l’Aiden et en partie par les étrangers (pas forcement dans l’ordre, ni avec la même tournure linguistique). Ces notions doivent être imprimées et être facilement consultables au domicile des personnes et dans les logements des étrangers.En cas de corrections, il ne faudrait pas alourdir ce niveau, il faut juste les adapter à l’évolution de la société et de la pensée.
  2. Les clauses, les règlements, les conventions de diligence, les voies choisies, les organisations des départements de l’administration, en fait tout le reste de la constitution doit pouvoir être consulté facilement avec les bureaux Aiden. Cette partie de la constitution peut évoluer en fonction des besoins.
  3. Ce qui n’est pas défini, « comme par exemple : quelles sanctions appliquer pour les infractions » (la loi donne seulement la durée des sanctions), ne devraient pas être décrits,pour permettre le dialogue et d’adapter pour chaque cas les sanctions à décider. Il ne devrait pas y avoir de jurisprudences pour tous les cas qui concernent uniquement Utopia.Les lois, si elles deviennent trop nombreuses ou trop compliquées sont liberticides. «  si l’on veut entreprendre quelque chose d’assez conséquent, il ne faudrait pas quel’on doive se faire accompagner par un avocat et un psychiatre . Des professions qui tendront à disparaître dans Utopia, enfin je l’espère !».

    Enfin, tout ce qui n’est pas décrit est toléré. Peut-être que j’ai oublié de citer des points importants : à voir lors de la correction de cette ébauche, qui sera entreprise démocratiquement lorsque l’Aiden comptera 10’000 adhérents.

ENGLISH TEXT

Part 12

The Acden philosophy and the social system

Children, their mothers and their fathers

The Acden does not offer a family model to its companions. It only complies with the laws of nature.

Nature has provided a mother (biological) and a father (biological) for each child. Nature has developed what is called maternal love and paternal love in most parents. Thanks to this love parents will protect and educate their children. These roles are defined in the section dedicated to children’s education.

If the children are orphans, their godfather or godmother will replace the missing parent. If the children are orphaned by both parents, both their godmother and their godfather will be responsible for the education of the children. If there is no respondent the Wellbeing and Social Committees will look for a godmother and godfather that already have at least one child.

The Acden asks parents or their substitutes (in the companion duties) to raise and educate the children according to its standards. It offers 4 1/2 years of « lost earning » allowances to replace a full-time job, which the father (about 40%) and the mother (about 60%) should share to have time to take care of their children and to educate them. It offers the equivalent of a full-time job to the godparents until the children start kindergarten.

Acden suggests that parents or their substitutes transmit their language (in addition to English) ​​and culture by talking, singing and telling stories (especially those of the Aiden) in these languages ​​during pregnancy and until the children can speak. During these few months the children can learn and understand (by a kind of osmosis) several languages ​​even if they do not speak them. The children will be able to perfect this learning with their parents and during their studies.

Death

Death is a normal event that only happens once in a lifetime.

In general death occurs when you no longer have enough desire to live, or when you want to live too much.

Festivities should be included in the farewell ceremony, because for many people, death is a deliverance.

Premature children older than 8 months (up to 8 months, they are considered non-viable) should mostly be carried (in an incubator) on their mother and-or father’s stomach.

The mother can ask for a free abortion for up to 8 months for the good of the child if genetic diseases, disabilities or deformities which would remove any chance of well-being are discovered. For the rest of the duration of the pregnancy, the father (or his replacement) and the mother can request a free intervention for the reasons mentioned above and-or to save the mother’s life. In all cases the mother’s life takes priority over the child’s life, even if she does not want it, because the child needs its mother.

In Utopia a person’s life is not to be preserved at all costs! Utopia is made for people who want to be happy! How can one be happy, when one is too handicapped or too deformed?

State hospitals do not practice relentless treatment.

To make urgent decisions about the care to give, when an injured person is seriously affected the chances of survival will have to be associated with the prognosis of the general physical and mental state on which the patients will have to count to continue on their way.

If the prognosis is too unfavourable, the medical team will have to make the decision to not intervene or to reduce the sufferings. This decision is made by voting (with a result to act of minimum 3 people out of 3, 4 out of 5 people, 5 out of 6 people, 5 out of 7 people, 6 out of 8 people, 7 out of 9 people, etc.)

The patient’s relatives who are present must participate in the vote.

All people can give their instructions in advance (if in the unlikely event that …?) via a function of the electronic ID. This can help the medical professionals and the patients’ loved ones with making these difficult decisions.

Nobody can blame or sue a person or a medical professional for their vote.

Private hospitals are not obliged to adopt the same policy if the patients and their insurances can afford the costs of another approach.

Adult companions have the right to commit suicide.

For this, they can ask for help in the dispensaries. The people in charge will suggest that the person waits 3 months before going through with it. During these 3 months they will offer a weekly interview with a specialist who will try to change the person’s mind. If the person still chooses to commit suicide, it can be implemented in a suitable room, surrounded by family or by the Wellbeing committee.

Religions in Utopia

Aiden is a completely secular political system that only manages people’s temporal lives. Aiden does not offer a spiritual path.

However, Utopia will make a room available of about 500 seats (one per neighbourhood) to all religious and philosophical movements who wish to meet (if they do not develop actions contrary to the constitution).

This room will have several doors (one for each major religion and philosophy and one for several small movements). These doors will lead to small rooms used for the preparation of meetings and the storage of relics and objects needed for services.

The times available to different religions and philosophies will be proportional to the number of members (calculated automatically by Aiden cameras).

Utopia will not ask for rental fees for these rooms, as they are public meeting places necessary to a part of the population.

Rich and very rich people are welcome

The Acden and especially Utopia needs money and hopes to get a lot of wealthy people to live there by offering to them to settle in Utopia (after adopting its constitution) in primary, secondary or emergency residences. They would be able to live normally, that is to say to be able to walk or visit public establishments without triggering any abnormal behaviour among the onlookers and the consumers that they meet.

They can enjoy the same maximum security offered to all companions when it comes to:

  • natural disasters (the basic concept)

  • wars (Utopias absolute neutrality and remoteness should prevent it from participating in wars. In the unlikely event that Utopia is attacked, its small inhabited territory is easy to defend even against intercontinental ballistic missiles)

  • internal violence (no need for special protection or bodyguards)

cheap taxes: 1% on all sums of money exported + possibly a one time contribution of 1% (contribution to equality) on all sums of money deposited in Utopia without being invested in its economy.

The correct attitude

Utopia is a society based on the independence of individuals.

Respect for this independence must result in a kind of non-curiosity and indifference for people who are not relatives, during meetings in public spaces.

If famous people live in Utopia, companions can meet them during their civil or military service. If they come as tourists, the natives and foreigners could meet them at conferences (press) or meetings organized by Utopia with the agreement of the interested parties.

All companions in Utopia are equal. Interactions between them must be in accordance with this equality. To have too much regard or contempt for someone who is not a loved one is contrary to the philosophy of anarchy.

In the same state of mind, the actions of filming or photographing people in public spaces without their authorization are not compatible with the spirit of anarchy and are discouraged. If these documents are published, the perpetrators will be punished by law (Law 5a).

The anarchisans of Acden have and are « neither masters nor slaves ».

This could replace the famous « neither God nor masters » of the ancients.

Forgiveness

All bad interactions between people are not legislated.

For example:

Exchanges between 2 angry people can be virulent and insults can be exchanged. If these altercations do not occur regularly, they will not be taken into account for mediation or prosecution. In these cases, the protagonists should seek to grant each other their forgiveness once anger has passed.

Wellbeing committees will suggest forgiveness to resolve conflicts between people.

The Justice committees will take into account confessions, regrets, mending proposals, guilty people’s apologies and the victims’ forgiveness, to be able to limit the freedom restrictions that they must impose in serious cases.

For cases that are not serious, all companions should benefit at least once from the forgiveness of others and the state, because nobody is perfect.

Celebration

There is a neighbourhood entirely dedicated to parties but these should not be confined solely to this area.

All neighbourhoods are equipped with places to dance, listen to music, discuss, play and self expression.

A life without holidays, without laughter, without music, without dances, without games, without meetings is a sad and boring life.

The festive spirit

An anarchist concept of Utopia:

  • It is to offer to all people an individual space, that can be arranged and managed as they see fit.

  • That as soon as the anarchists comes out of their bubble, they find animated streets, a friendly and relaxed atmosphere as so to forget work, rigour and conventions. To be able to meet the others and to communicate with them while avoiding addressing those who do not want to be addressed (hopefully they are a tiny minority).

  • It is to propose diverse atmospheres so that all the companions want to go out to celebrate.

Committees that were not mentioned in the committees chapter:

A. Committees made up of professionals:

  • IT committees for Units and Neighbourhoods

  • Inspection committees for private industry installations and productions

  • Environment committees

  • any other committees necessary for Utopia to function

B. The committees named in alphabetical order:

  • Immigration committees

  • School board committees

  • Hygiene committees

  • Economy committee

  • Tourism committee

  • Motor sports committee

  • any other committees necessary for Utopia to function

C. Self-proclaimed committees:

Referendum committees

Accuracy verification committees

Subcommittees

All committees can be divided into subcommittees which are composed of the same number of male companions as female companions (except in the subcommittees of the Diplomatic committee). The subcommittees are delegations of the main committee and have the same powers.

Committee Reports

Committee reports are public, except for Investigation and Justice committee reports if they do not result in a conviction or if they may bring harm to the victims.

The Army committees (military committee) reports and the Army Oversight committee (civil committee) reports can only be consulted and voted within the military installations (one per neighbourhood) because of the secrecy necessary for defences.

The reports are mainly automatic and electronic. Citizens can not photograph, film or copy documents. They cannot take notes at military installations.

The total sum given to the defences is published with the accounts of the State. The distributions of the sums within the army is part of military secrecy.

As a result, the companions all become the custodians of Utopia’s military secrets. To divulge them is a betrayal sanctioned by State laws and especially, it is putting all companions in fatal danger in the event of military aggressions.

The committees’ power restrictions

Committees may only request access to documents collected by Acden offices, Aiden cameras and Aiden identification documents in the case of a court investigation. They must be accompanied by the Investigations and Justice committees appointed for the case, as well as by the defenders of the accused.

Committees can not enter companions’ dwellings without their authorization (as long as the companions have paid their rent). The committees can enter someone’s dwelling once a year (the day of renewal of the lease) accompanied by the Rental committee.

Committees that want to inspect private industries must warn them at least 24 hours in advance.

Public establishments can be inspected at any time during the opening hours of the establishments concerned, without warning.

Duration of the committees

Committees are usually named for one year. Committee members must change committees every year.

The Investigations and Justice committees are named for the duration of an investigation or a judgment.

Committee members of committees composed of professionals can be elected for a maximum of 4 years.

The committee members of the special committees are appointed for the time necessary to complete the actions to manage, but at most for 4 years.

Self-proclaimed accuracy verification committees

The self-proclaimed accuracy verification committees that verify the correctness of the decisions made concerning a companion consist of 12 members for Neighbourhood issues, of 24 members for Unit issues and 36 members for State issues.

The self-proclaimed accuracy verification committees are the ultimate recourse offer by the Aiden.

Their reports are given directly to the people at the same time as the new report given by the committees whose decision was contested. Citizens will decide how to proceed with these disputes.

Self-proclaimed referendum committees and accuracy verification

These committees have the same powers as all other committees once they have been announced on political Thursdays and recorded in the directory of committees.

These two committees illustrate one of the Aiden’s ideals:

« to have many friends, to know many people ».

If this ideal is a goal in itself, it can serve to have many friends in all circles to be able to form a self-proclaimed committee in case of problems.

Details on the protection of data collected by Acden and Utopia

The data stored by Utopia comes from 3 sources:

  1. Data from Acden cameras. This data is only available in courthouses on a single screen in the company of investigation and justice committees appointed to a case. This data can possibly be copied (filmed because there are no possible connections) on the screens of the Courthouse and used during the trial (the faces of those that have nothing to do with the trial must be veiled).

  2. Data from the Acden offices (mainly past or current contracts) can only be consulted by the signatories of these contracts or they can be consulted in the Courts accompanied by the Investigation and Justice committees appointed for a particular case. This data can be transmitted during judgments in the form of written reports.

  3. Data from electronic IDs (mainly health data). They can be consulted in case of emergency by the hospital staff who must intervene on the person carrying the electronic ID.

Details on the draft constitution of Acden

This draft is not complete, there are still many situations that are not legislated.

It seems to me that subjects not dealt with in the form of laws (such as occasional insults) are not of paramount importance for the conduct of the state. To legislate them would increase the constitution, complicate the management of the state and the understanding of this management by its population.

The Acden and Utopia administration is divided into 3 levels:

  1. Laws, duties, rights, committees, civil or military service, electronic IDs, offices, cameras, governments, flagship values, goals and ideals of the Acden must be known almost by heart by all the companions and partly by foreigners (not necessarily in order, nor with the same linguistic twist). These notions must be printed and easily accessible in companions homes and in foreigners’ homes. Corrections can be made but this level should not be made more complicated. It is only necessary to adapt things to the evolution of society and thought.

  1. Clauses, regulations, due diligence agreements, chosen paths, organizations of administration. All the rest of the constitution must be easily consultable through the Aiden offices. This part of the constitution can evolve according to the needs.

  2. The undefined. For example: which sanctions to apply for offenses (the law only gives the duration of the sanctions), should not be defined. This will allow dialogue and adaptability for case by case sanctions. There should be no jurisprudence for any cases that only concern Utopia. If the laws, become too numerous or too complicated, they are liberticidal.

    If one wants to undertake something of a certain importance, one should not have to be accompanied by a lawyer and a psychiatrist. These are occupations that will tend to disappear in Utopia. Or at least I hope so!

    Anything that is not described is tolerated. Maybe I forgot to mention important points.
    It will all be revised democratically when the Acden has reached 10’000 members.

Anarchise informatisée démocratique écologique & neutre