Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Illegal string offset 'geo' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 27

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 28

Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 29

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 115
3.10 texte français + anglais | Aiden

3.10 texte français + anglais

Partie 3

L’enfant, l’école, les apprentissages, les études,

L’enfant :

A sa naissance il prend le nom de sa mère lié avec celui de son père ; il a 2 prénoms, un choisi par le père et l’autre par la mère.

L’autorité parentale est exercée par les deux parents.

Les parents nomment chacun un parrain et une marraine chargés de les remplacer et de s’assurer du bien être de l’enfant.

Les parents (ou la marraine et le parrain) doivent prendre les décisions ensemble concernant l’éducation de l’enfant et les lui communiquer ensemble pour respecter les droits des personnes dans l’Aiden, qui demande au minimum deux personnes pour intervenir avec une autre.

Ils doivent agir pour le bien de l’enfant, lui laisser assez de liberté pour qu’il apprenne à se discipliner seul.

Ils doivent le protéger pour qu’il ne subisse pas de violences physiques, psychiques et sexuelles.

Ils doivent lui parler prioritairement en anglais.

Aides et allocations destinées aux enfants

L’État assure complètement l’entretien et les soins de l’enfant jusqu’à la fin de sa formation si les parents ne peuvent pas le faire.

Dans tous les cas :

– La mère reçoit une allocation de perte de gain dés son 4e mois de grossesse, jusqu’à la fin du

3e mois après la naissance de l’enfant.

– Puis le père et la mère se partage cette allocation perte de gain jusqu’à l’entrée de l’enfant dans

l’école enfantine en fonction du temps passé avec l’enfant.

– Les parents (ou la marraine et le parrain) trouvent gratuitement, la nourriture, les habits, les

souliers, les fournitures scolaires, les jouets, les appareils électroniques nécessaires à l’enfant dans

les magasins de l’État, ainsi que par l’intermédiaire des bureaux Aiden.

Les magasins de l’État se fournissent dans les entreprises locales et dans les marchandises importées (dans ce cas, les importateurs payent leurs droits de douane avec leur marchandise). Les intervenants choisissent les vêtements et appareils « à la mode » pour que les magasins de l’État réservés aux enfants ressemblent au boutiques privées « tendance » du moment.

Peu après sa naissance il reçoit sa première pièce d’identité électronique formatée en fonction de ses besoins et des désirs de ses parents ou parrains et responsables. Elle filtre en fonction de l’âge (comme les deux suivantes) les informations obtenues sur les bureaux de l’Aiden des parents ou responsables. Avec cette pièce d’identité électronique les parents peuvent savoir à tout moment où est leur enfant, lui parler et l’écouter.

Dès qu’il peut marcher et qu’il est propre , jusqu’à environ sa quatrième année il devra apprendre à vivre en communauté avec les autres enfants, par petits groupes chez des mamans de jour.

Les bâtiments scolaires

Les bâtiments scolaires ressemblent à des villages dont les ruelles et les immeubles ont des dimensions différentes selon les quartiers. Les locaux des quartiers occupés par les élèves de l’école enfantine seront plus petits, que ceux des élèves plus grands.

Il y a des places aménagées, les immeubles sont tous différents.

La voûte qui supporte l’étage supérieur est décorée et comporte des points lumineux.

Un des côtés du village scolaire dispose d’ouvertures sur l’extérieur où l’enfant pourra trouver des espaces végétalisés, des terrains de jeux, des sites aménagés pour le sport et la détente. Il y a

les mêmes installations à l’intérieur autour du village scolaire.

Les rez-de-chaussées des immeubles sont occupés dans les quartiers tranquilles de l’école par les salons d’apprentissage comportant chacun (environ) 3 à 8 ordinateurs et 1 à 2 imprimantes.

Dans les autres quartiers, les rez-de-chaussée sont occupés par les restaurants de l’école (tous différents), par des salons de musique, de jeux, de détente, de cinéma, par des salles avec scène pour que les enfants puissent y organiser des spectacles et des concerts. Ces lieux sont souvent équipés de distributeurs de boissons et de nourriture. Il y a aussi quelques magasins d’État..

Les étages sont occupés par de petites chambres (6m2) pour chaque élève, équipées d’un lit, d’une armoire et d’un poste de travail avec un mini bureau Aiden + un ordinateur fixe relié à Internet

avec des filtres correspondant à son âge. L’élève peut s’y reposer, travailler seul ou y passer la nuit.

Un quartier périphérique aménagé comme celui des élèves est réservé aux adultes : enseignants et surveillants avec un poste de surveillance connecté aux caméras de l’école. Les adultes (qui n’interviennent pas avec les enfants) ne sont pas autorisés à entrer dans l’école .

Les bâtiments scolaires sont partagés en trois zones :- pour les enfants pré-pubères,

– pour les adolescent(es) pubères

– pour les adultes.

Les élèves ne peuvent pas changer de zone.

Les bâtiments scolaires comprennent aussi des laboratoires de physique, chimie et biologie

ainsi que des auditoriums pour les remises de diplômes et les conférences.

Les bâtiments universitaires

Ils sont composés de laboratoires (d’essais et d’expérimentations) disséminés dans les usines privées et publiques d’Utopia.

Le campus se trouve dans le Quartier du gouvernement.

Il comprend

– des bibliothèques universitaires ouvertes à tous où sont archivées les connaissances

nécessaires à Utopia.

des salles polyvalentes, des bureaux, des restaurants et des commerces complètent ce Campus.

Il y a dans les étages des appartements destinés aux invités de l’Université et de l’État. En cas

de guerre, ces appartements serviront de logement pour le gouvernement et le commandement

militaire, les informaticiens et techniciens nécessaires au bon fonctionnement des infrastructures

d’Utopia commandées depuis le Quartier du gouvernement.

L’école est mixte et laïque

Les écoles privées doivent appliquer les programmes et principes de l’école officielle.

L’école

A environ 4 ans l’enfant reçoit sa deuxième pièce d’identité électronique : celle d’écolier.

Il commence l‘école obligatoire. Il doit être au minimum 4 jours complets par semaine à l’école, y prendre ses repas  (le matin, à midi et le soir) avant de rentrer chez lui et y passer quelques nuits. Il reçoit aussi un mini bureau Aiden et un ordinateur fixe préparé pour lui.

L’école enfantine obligatoire

Dès cet âge il apprend principalement la langue anglaise, ses droits d’enfants dans l’Aiden, l’emploi des ordinateurs, le calcul basique, la connaissance du monde, l’hygiène de vie.

Il le fait principalement seul au moyen des médias à sa disposition aidé par ses camarades plus avancés, ses parents et les enseignants-surveillants (toujours présents).

Pendant environ un quart de son temps il peut vérifier ses connaissances en groupe avec un(e) enseignant(e).

Il reçoit d’Utopia une certaine somme par mois capitalisée sur sa pièce d’identité électronique pour payer ses boissons, repas, friandises, petites fournitures.. Les parents peuvent rendre cet argent à l’État. Il apprend à établir son budget et a le respecter.

Il fait aussi régulièrement son évaluation (environ 1 fois par mois) directement avec son ordinateur et sa pièce d’identité électronique. Cela remplace le bulletin scolaire et lui donne, ainsi qu’aux parents, toutes les informations concernant sa santé, le temps des exercices physiques et intellectuels, le niveau obtenu, le choix des dépenses. Le bulletin indique aussi ce qu’il faudrait changer ou améliorer pour assimiler le programme de l’école et rester en bonne santé.

Les élèves disposent des mêmes évaluations jusqu’à la fin de l’école obligatoire ou jusqu’à ce qu’ils deviennent adultes : dans ce cas les évaluations ne sont plus transmises aux parents.

Il apprend avec ses camarades à gérer son apprentissage et à organiser l’école.

Il fait avec ses camarades tout ce qui n’est pas automatisé dans l’école (rangement, discipline, sécurité, commissions d’élèves, etc..). Pour ceci ils doivent s’organiser comme les adultes en commissions de filles, commissions de garçons et commissions mixtes (minimum 5 élèves) qui disposent des mêmes directives et infrastructures que dans les autres quartiers d’Utopia.

Les éventuelles sanctions contre un(e) élève sont prises par des commissions d’élèves aidées par un enseignant. Elles consistent en des restrictions de libertés comme pour les adultes.

L’élève est accompagné (défendu) par 2 camarades qu’il choisit, lors de son audition par une commission d’élèves et par ses parents lors de son audition par une commission d’adultes.

A environ 7/8ans il doit passer un examen dont la plus grande partie est informatisée portant sur ses connaissances : de la langue anglaise, du calcul, du monde, de l’informatique, de l’hygiène ainsi que ce qu’il faut faire et ne pas faire pour rester en bonne santé.

Il doit aussi avoir des connaissances assez précises des principes, des buts et des lois de l’Aiden.

Il doit connaître principalement ses droits et ses devoirs.

Pour savoir si l’élève est prêt à commencer sa formation d’adulte

Ses capacités psychologiques et son empathie sont évaluées par la commission scolaire.

L’école normale obligatoire

Une fois cet examen réussi, l’enfant commence sa dernière période d’école obligatoire conçue comme l’école enfantine. Pour cette dernière période, il n’y a plus d’enseignant / surveillant à plein temps

Il reçoit sa dernière pièce d’identité électronique d’enfant.

Il peut travailler jusqu’à 12 heures par mois selon les contrats préparés par l’Aiden.

Il suit d’abord au début de chaque année des cours (avec des séquences vidéo) sur la sexualité, les drogues, la violence, les sports dangereux, les jeux d’argent, les jeux vidéo, pour lui donner toutes les informations nécessaires afin qu’il comprenne les enjeux de ses activités, leurs dangers et les précautions à prendre. Il est rendu attentif au problème des accoutumances (une forme d’esclavage). Il apprend que comme disent les proverbes :

Le trop et le trop peu gâchent tous les jeux ;

ou ;

On peut user de tout, mais n’abuser de rien.

Son ordinateur personnel est filtré d’une manière moins rigoureuse d’année en année, selon les indications données par ses évaluations, pour qu’il puisse avoir accès à plus d’informations, en particulier qu’il ait accès à la pornographie douce.

Les paramètres d’achats de sa pièce d’identité sont aussi modifiés d’année en année pour qu’il puisse acheter en quantité très raisonnable : de l’alcool, du café, du tabac et du cannabis.

Il continue à se former seul pour préparer et réussir l’examen final de la scolarité obligatoire et ainsi devenir adulte. Il peut se présenter à cet examen dès sa puberté terminée, normalement entre 16 et 18 ans, possible entre 14 ans et 20 ans, exceptionnellement plus tôt ou plus tard.

Il peut suivre des séminaires et participer à des forums basés sur l’actualité, l’alimentation, la santé, l’hygiène, la sexualité, les médicaments, les drogues, le secourisme, les débouchés professionnels, les études et les apprentissages qui lui permettront de choisir son avenir.

Il doit connaître parfaitement la constitution de l’Aiden.

Il doit effectuer des stages dans les différents domaines qu’il a choisis.

N’ayant pas encore de métier, il doit choisir un domaine pour exécuter son service civil et se former pour l’exécuter dans les meilleures conditions possibles.

L’examen pour devenir adulte

Avec l’examen final en grande partie informatisé, l’État vérifie que l’élève :

– parle, lit et écrit l’anglais de base,

– connaît : les valeurs, les buts, les lois de l‘Aiden., les droits et les devoirs du(de la) citoyen(ne).

– sait calculer (additionner, soustraire, multiplier, diviser, connaît les  % et leurs applications, la

règle de trois) sans machine, par écrit ou par oral.

– comprend et peut produire une comptabilité simple : avec les entrées, les sorties, les bénéfices,

les pertes, les amortissements, les intérêts, les stocks de marchandises, la valeur de l’équipement.

– maîtrise l’emploi des bureaux Aiden pour pouvoir remplir les formulaires, éditer les

contrats, payer ses loyers, passer des examens, questionner l’administration, etc…

– connaît assez l’informatique pour employer Internet : chercher une réponse à une question, surfer,

employer un e-mail, naviguer sur les réseaux sociaux, acheter et payer des marchandises, stocker

des informations, étudier, etc….

– connaît bien ce qu’il faut faire et ne pas faire pour rester en bonne santé.

– dispose d’une bonne base de secourisme.

– connaît les principes scientifiques (énergie, alimentation, santé, recyclage) de l’Aiden.

– sait comment il va poursuivre sa vie en faisant un apprentissage, des études ou en travaillant dès

sa sortie de l’école obligatoire.

En plus il participera à un examen oral où les membres des commissions scolaires et sociales vérifieront que l’élève est prêt à devenir un adulte anarchiste.

Une fois cet examen réussi, il (elle) devient un(e) citoyen(ne) d’Utopia à part entière et reçoit

la pièces d’identité électronique d’adulte après avoir juré sur son honneur d’homme ou de femme libre et anarchiste: d’adopter les valeurs phares de l’Aiden, de respecter les buts et les lois de l‘Aiden, ainsi que d’accomplir au mieux ses devoirs de compagne et compagnon d’Utopia

En fonction de leurs résultats, les nouveaux(lles) citoyens(nes) d’Utopia sont aiguillés sur

une place d’apprentissage dans l’économie privée, des études ou un travail.

Les étudiants(es) et les apprentis(es) peuvent habiter seuls(es) dans un des studios mis à leur disposition.

Les apprentissages, les études.

Les études

Les 3 premières années d’études sont consacrées à la formation générale, principalement scientifique, technique, au perfectionnement de ses connaissances en anglais et à l’apprentissage

d’une langue étrangère. Après ces 3 premières années d’étude, il obtient un diplôme de connaissance générale.

Les 3 suivantes sont consacrées à l’étude des branches nécessaires à la spécialisation choisie.

Après chaque année, les connaissances sont vérifiées avec des examens informatisés qu’ils (elles) doivent réussir pour continuer. Une fois le 3e examen réussi il obtient le titre de bachelier.

Il y a pour chaque examen deux sessions par année. Il a pour chaque année deux essais. Au 2e échec, par examen, l’étudiant(e) doit arrêter ses études, commencer un apprentissage ou travailler.

Les 2 années suivantes sont consacrées aux spécialisations qui donnent accès aux Masters.

Puis comme dans les autres universités, ils (elles) peuvent faire leurs doctorats.

Les apprentissages

Ils sont organisés par les corporations des métiers et par les industries privées.

Ils durent de 1 à 6 ans suivant les métiers envisagés.

Ils donnent droit, après avoir réussi les examens de fin d’apprentissage, à un certificat de capacité ou un titre de bachelier après avoir réussi un apprentissage prévu en 6 ans.

Il existe des passerelles qui permettent aux apprentis de faire des études.

L’Etat accordent des prêts sans intérêt à tous les jeunes désirant investir dans le matériel nécessaire à leur future activité. Ces prêts sont remboursables en 10 ans après 3 ans sans amortissement.

Part 3

Children, school, the apprenticeships, studies

Children:

At birth children take the name of their mother linked to the name of their father. They have 2 first names: one chosen by the father and the other by the mother.

Parental authority is exercised by both parents.

The parents each nominate a sponsor (godmother and godfather) to replace them and ensure the well-being of the child.

Parents (or sponsors) must make decisions about the child’s education together and communicate them together to respect the rights of people in the Acden, which requires at least two people to intervene with another.

They must act for the good of the children while leaving them enough freedom to learn to discipline themselves.

They must protect them from being subjected to physical, psychological and sexual violence. They must firstly speak to them in English.

Aid and benefits for children

The State shall provide for the complete care of the child until the end of his training if the parents can not do so.

In all cases :

  • the mother receives a loss of earnings allowance from her 4th month of pregnancy until the end of the 3rd month after the birth of the child.

  • Then the father and the mother share this loss of earnings allowance according to the time spent with the child, until the child enters primary school.

  • food, clothing, shoes, school supplies, toys, electronic devices needed by the child, can be be found free of charge in state shops, as well as through the Acden offices.

Shortly after children are born, they receive their first electronic identity document (there are 3 in total) that is formatted according to their needs and the desires of their parents or sponsors. The information obtained (through the electronic ID) on the Aiden offices of the parents or sponsors is filtered by age. With this electronic ID parents can know at any time where their children are, talk to them and listen to them.

As soon as the children can walk and are potty trained, until they are about four years old they will have to learn to live in community with other children, in small groups by attending daycare.

The state shops get the supplies from local businesses and imported goods (in this case, importers pay their customs duties with their goods). They choose « fashionable » apparel and appliances so that the state-owned children’s shops look like the trendy private boutiques.

School buildings

School buildings resemble villages whose alleys and buildings vary in size from one neighbourhood to another. The premises occupied by the primary school students will be smaller than those of the older students. There are plazas and the buildings are all different. The arch which supports the upper floor is decorated and has luminous spots.

One of the sides of the school village has openings leading outside where the children can find areas full of vegetation, playgrounds, sites for sport and relaxation. There are

the same facilities inside the school village.

In the quiet school districts, the ground floors of the buildings are occupied by learning halls, each with about 3 to 8 computers and 1 to 2 printers.

In the other districts, the ground floors are occupied by the school’s restaurants (all different), music, games, relaxation, cinema, halls with stages so that children can organize shows and concerts. These places are often equipped with vending machines for drinks and food. There are also some state shops.

The upper floors are occupied by small rooms (6m2) for each student, equipped with a bed, a wardrobe and a workstation with a mini Aiden office and a desktop computer connected to Internet with filters corresponding to the student’s age. The student can rest, work alone or spend the night.

A peripheral district, similar to that of the students, is reserved for adults: teachers and supervisors with a surveillance station connected to the school’s cameras. Adults (who do not intervene with children) are not allowed to enter the school.

School buildings are divided into three zones:

-for pre-pubescent children

-for young adolescents

-for adults

Students can not change zones.

School buildings also include physics, chemistry and biology laboratories

as well as auditoriums for graduations and conferences.

University buildings

The university buildings are composed of laboratories (tests and experiments) scattered in the private and public factories of Utopia.

The campus is in the government district. It has:

  • university libraries open to everyone, where knowledge necessary for Utopia is archived

  • multi-purpose rooms, offices, restaurants and shops complete the campus

There are apartments for the guests of the University and the State.

In case of war, these apartments will serve as accommodation for the government, the

military personnel, the IT specialists and technicians necessary for the proper functioning of the Utopia infrastructures.

School is mixed and secular

Private schools must apply the programs and principles of the official school.

Official school

At about 4 years old the children receive their second electronic ID: that of schoolchild. They start compulsory school. They should be at school a minimum of 4 full days per week and have meals (morning, noon and evening) before going to spend a few nights at home. They also receive a mini Aiden office and a desktop computer.

Compulsory primary school

From the age of four children will mainly learn the English language, their rights as children in Acden, the use of computers, basic math, knowledge of the world, and basic hygiene.

They will do so mainly through the media made available to them, with help from their more advanced school mates, their parents and the supervisory teachers (always present).

For about a quarter of their time they will be in groups and can check their knowledge with a teacher.

Utopia gives each child a certain sum per month that is capitalized on his or her electronic ID to pay for drinks, meals, sweets, small supplies. They learn to establish their budget and to respect it. The parents can give this money back to the state.

They are regularly evaluated (approximately once a month) directly with their computer and electronic ID. These evaluations replace report cards and give them and their parents all the information concerning their health, the time spent doing physical and intellectual exercises, the level obtained and the choice of expenses. They will also receive indications on what needs to be changed or improved to assimilate the school program and stay healthy.

Students have the same evaluations until the end of compulsory schooling or until they become adults: in this case the assessments are no longer transmitted to the parents.

They learn with their classmates to manage their learning and to organize the school. The students do everything that is not automated in the school (storage, discipline, safety, student commissions, etc. ..). For this they have to organize themselves as adults do: in girls’ committees, boys committees and mixed committees (minimum 5 pupils) that have the same guidelines and infrastructures as in the other Utopia neighbourhoods.

Possible sanctions against a pupil are made by student committees assisted by a teacher. The sanctions consist of freedom restrictions like for the adults.

The sanctioned student is accompanied (defended) by 2 comrades whom he chooses, during his hearing by a student committee and by his parents during his hearing by an adult committee.

At about 78 years old they have to pass an exam, most of which is computerized, concerning their knowledge of the English language, calculation, the world, computer science, hygiene and what to do and what not to do to stay healthy. They must also have fairly precise knowledge of Aiden’s principles, goals and laws.

They must know their rights and their duties.

To find out if the students are ready to begin their adult training, their psychological abilities and their empathy are evaluated by the school board.

Compulsory school

Once this exam is successfully completed, the children begin their last compulsory school period. For this last period, there is no longer a full-time teacher/supervisor.

They receive their last child’s electronic ID.

They can work up to 12 hours a month according to the contracts prepared by the Acden.

At the beginning of each year, the students take classes (with video sequences) on sexuality, drugs, violence, dangerous sports, gambling, video games. This will give them all the necessary information to understand the stakes of their activities, the dangers and the precautions to be taken. They are made aware of the problem of addiction (a form of slavery). They learn that, as proverbs say:

Too much and too little spoil all games.

or

We can use everything, but not abuse anything.

Each student’s personal computer is filtered less and less each year. The filters are tailored to each student based on the indications given by their evaluations. They can have access to more information, namely to soft pornography.

The purchasing parameters of their electronic ID are also changed from year to year so that they can buy in very reasonable quantities: alcohol, coffee, tobacco and cannabis.

The students continue to train alone in preparation for the final exam of compulsory schooling and thus become an adult. They may attend the final exam as soon as they have been through puberty, generally between the ages of 16 and 18, but possible between the ages of 14 and 20, or exceptionally sooner or later.

They can attend seminars and participate in forums based on current events, food, health, hygiene, sexuality, medication, drugs, first aid, job opportunities, studies and apprenticeships that will allow them to choose their future.

They must know perfectly the constitution of Acden.

They must do internships in the different fields they have chosen.

Not yet having a jobs, they must choose a field in which to perform their civil service and train themselves to perform it in the best possible conditions.

The Exam to become an adult

The final exam is for the most part computerized.

The state checks that the student:

  • speaks, reads and writes basic English

  • knows: the values, the goals, the laws of the Acden, as well as the rights and duties of the citizens.

  • knows how to calculate in writing or orally (add, subtract, multiply, divide, knows percentages and how to use them, the rule of three) without a calculator

  • understands and can do simple accounting: inputs, outputs, profits,

losses, depreciation, interest, inventory of goods, value of equipment

master the use of Acden offices to be able to complete the forms, edit the

contracts, pay rent, take exams, question administration, etc.

  • knows enough about computers to use the Internet: find an answer to a question, surf, use an e-mail, browse social networks, buy and pay for goods, store information, study, etc.

  • knows what to do and what not to do to stay healthy

  • has good first aid basics

  • knows the scientific principles of Acden (energy, food, health, recycling)

  • knows how he-she will continue his-her life by doing an apprenticeship, studying or working as soon as he-she is finished compulsory school

In addition they will take an oral exam where members of the school and social committees will verify that the students are ready to become anarchist adults.

Once they pass this exam they become full citizens of Utopia and they receive their

adult electronic ID after swearing on their honour as free, anarchist men and women: to embrace Acden’s core values, to respect Acden’s goals and laws, as well as to do their best fulfilling their duties as companions of Utopia.

Based on their exam results, Utopia’s new citizens are referred to an apprenticeship in the private economy, studies or work.

Students and apprentices can live alone in one of the studios at their disposal.

Apprenticeships and Studies

Studies

The first 3 years of study are devoted to general training: mainly scientific, technical, development of the student’s knowledge of English and to learning a foreign language. After these first 3 years of study, they obtain a diploma of general knowledge.

The following 3 years are devoted to studying the branches necessary for the chosen specialization. After each year, the knowledge is checked with computerized exams that they must succeed to continue. Once the 3rd exam is passed they obtain the title of bachelor. There are two sessions per year for each exam. Students get to tries per exam. At second failure, they must stop studying and start an apprenticeship or work.

The next 2 years are devoted to specializations that give access to the Masters.

Then, as in other universities, they can do their doctorates.

Apprenticeships

Apprenticeships are organized by trade corporations and by private industries. They last from 1 to 6 years according to the trade.

After successful completion of the apprenticeship examinations, the apprentices are entitled to a certificate of qualification (or a bachelor’s degree after having successfully completed a 6-year apprenticeship).

There are bridges that allow apprentices to study.

The state grants interest-free loans to all young people wishing to invest in the equipment necessary for their future activity. These loans are repayable in 10 years after 3 years without amortization.

Anarchise informatisée démocratique écologique & neutre