Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Cannot assign an empty string to a string offset in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 26

Warning: Illegal string offset 'geo' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 27

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 28

Warning: Illegal string offset 'key' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 29

Warning: Illegal string offset 'precision' in /home/clients/25d4ec4fa851ef7b3320bfd922b5dea5/web/wp-content/plugins/ip-loc8/classes/class.locator.php on line 115
6.20 texte français + English | Aiden

6.20 texte français + English

                    1. La santé

La philosophie

Maintenir les compagnes et compagnons en bonne santé physique et mentale.

Le système de santé est basé sur l’information, la prévention, le choix de la nourriture, les produits naturels, l’apprentissage du bien-être, la stimulation des défenses naturelles, les exercices physiques et mentaux, les accès aux plaisirs, l’autocontrôle.

Normalement, s’ il n’y a pas de causes comme les manques de sommeil accumulés, le stress, la nourriture mal adaptée, l’excès dans le travail, les sports, les drogues et les médicaments, les défenses naturelles du corps suffisent. Les enfants apprennent tous au long de leur formation à comprendre l’importance de la santé et comment faire pour rester en bonne forme.

Le service de la santé d‘Utopia comprend :

  • la contrôle de la qualité de l’air intérieur, la ventilation, l’alimentation en oxygène.
  • le chauffage et le refroidissement de l’intérieur des tours.
  • la fourniture et l’épuration de l’eau.
  • la production de nourriture industrielle et individuelle à l’intérieur.
  • les usines automatisées de production d’aliments industriels.
  • les aménagements publics à l’intérieur (hydroculture). Les serres et jardins publics (ils servent aussi d’espace de délassement) spécialisés dans la productions de végétaux consommables, de plantes médicinales et de réservoir génétique de plantes utiles.
  • les cultures, les parcs, les jardins extérieurs qui ont le même but.
  • le contrôle des denrées alimentaires, des boissons, des médicaments, des alcools et drogues.Le contrôle des produits de nettoyage ainsi que de tous les produits à usage humain ou destinés aux animaux. Taxer ces produits (selon leur dangerosité) à l’importation ou chez les fabricants. Le contrôle des établissements publics et privés qui proposent de la nourriture, des boissons, des produits d’hygiène corporelle, des médicaments, des compléments alimentaires, des drogues, des aliments et des produits sanitaires pour animaux.
  • le recyclage des déjections humaines et animales.
  • la faculté de médecine avec sa commission sanitaire (direction et contrôle),
  • le service de recherche pluridisciplinaire sous le contrôle de la commission d’éthique.
  • l’hôpital universitaire avec un département psychiatrique comprenant une section dévolue à l’internement, contrôlé par sa commission sanitaire et la commission d’éthique qui délègue un de ses comité une fois par année pour auditionner tous les internés et évaluer avec leurs médecins traitants leurs possibilités de réadaptation à la vie sociale.
  • les hôpitaux de quartiers avec leurs commissions sanitaires,
  • le personnel sanitaire de secours et d’urgence, une équipe par quartier 24h sur 24h (4*6h).
  • les soins à domicile.
  • les usines automatisées qui fabriquent les médicaments; les compléments alimentaires; les protections physiques contre les gaz, les poussières et les maladies ainsi que les drogues synthétiques usuelles.
  • les pharmacies de l’État.
  • le contrôle sanitaire des animaux à l’importation, l’organisation de quarantaines, la fourniture et la pose d’une capsule identitaire avec balise de positionnement, l’élimination des parasites (poux, puces, tiques, amibes, etc.), la stérilisation pour les chats mâles (pour qu’ils puissent sortir) ou autres animaux mâles qui ne sont pas destinés à la reproduction.
  • le contrôle de santé annuel (obligatoire) des animaux de compagnie.
  • le programme santé.

Le service de la santé d’Utopia est le seul service qui peut employer régulièrement des compagnes ou des compagnons. Toutes les taxes supplémentaires prélevées sur les produits dangereux, à l’importation ou chez les fabricants sont mis à la disposition du service de la santé d’Utopia.

Le service gouvernemental de la santé est complété par les institutions privées qui comprennent : les assurances (maladies – accidents – perte-de-gain), les cabinets de médecine, les cliniques, les industries pharmaceutiques, les pharmacies, etc…

L’air intérieur

Comme dans toutes les prestations offertes (air, eau, nourriture, épuration) le concept d’autarcie d’Utopia comprend trois volets : les deux premiers publics destinés à la sécurité en tout temps du peuple d’Utopia  et le troisième provenant de l’économie privée :

  • L’air des espaces publics est contrôlé aux travers de plusieurs stations de ventilation (une par quartier) qui peuvent aspirer l’air extérieur, le faire passer par plusieurs filtres (selon les substances à éliminer), le chauffer, le refroidir ou y ajouter de l’oxygène (mis en réserve pour cet usage). Ces ventilations peuvent être inversées et expulser l’air intérieur vers l’extérieur. Chaque station est gérée par un ordinateur relié à des capteurs disséminés dans le quartier. Toutes les commandes peuvent être découplées des ordinateurs et commandées manuellement.
  • L’air des espaces privés individuels (habitations, commerces, bureaux, ateliers) est ventilé séparément : une station de ventilation par habitation, commerce, bureau, atelier, fournie par Utopia (comprise dans le loyer). En plus les locaux individuels disposent d’une ventilation avec filtration de l’air pris à l’extérieur pour l’intérieur entièrement manuelle (avec une manivelle) mise à disposition par Utopia (comprise dans le loyer).
  • Le troisième, privé, est destiné à fournir ces prestations et la dépollution des airs viciés (filtration et recyclage des produits polluants et des filtres) à l’industrie privée, aux établissements privés (ateliers, restaurants, bars, usines) qui produisent des fumées ou de l’air pollué ainsi qu’aux particuliers qui désirent fumer dans leur appartement et qui devront équiper une pièce de leur logement avec une ventilation spéciale. Il est permis de fumer à l’extérieur dans les zones prévues pour cela en récupérant ses mégots.

L’eau (comme pour l’air) est fournie par trois sources :

  • Utopia fournit gratuitement par habitant et par mois 100 litres d’eau propre minéralisée (en bouteilles de 1l, 2l, 5l) destinée à la consommation et 100 litres d’eau purifiée (en estagnons de 5l, 10l, 20l) destinée : au lavage du corps, aux machines à laver le linge et la vaisselle. Cette eau provient principalement d’une usine de dessalage qui fournit aussi le sel. L’eau de pluie récupérée sur les routes et places est employée surtout dans l’hydroculture.
  • Le concept de distribution et de consommation de l’eau (gratuite) de l’Acden a cinq buts :
    1. l’économie de l’eau employée avec des machines à laver performantes et économiques en eau et en énergie, la douche sans fin, etc..
    2. l’écologie qui comprend un système de dépollution par habitation permettant de réemployer l’eau de lavage plusieurs fois.
    3. l’eau résiduelle (après élimination des dernières matières polluantes dommageables pour les végétaux) est recyclée dans la production de nourriture.
    4. un rôle social, en rendant les points d’alimentation conviviaux pour que les compagnes et les compagnons d’Utopia s’y rencontrent. Ces points comprennent aussi les autres magasins de l’État qui distribuent la nourriture, les fournitures pour les enfants, les médicaments. Ils comprennent aussi les points de récoltes pour le recyclage.proposer des exercices physiques (facultatifs) en allant soi-même chercher et rapporter ses eaux et urines avec des chariots.
    5. Encourager les exercices qui consistent à transporter soi-même les eaux, les urines et les

cendres des excréments, les matières recyclables avec des chariots.

  • La fourniture individuelle de l’eau par condensation et par récupération de l’eau de pluie.
  • La fourniture et l’épuration privée d’eau, le transport et l’installation des bonbonnes et des bouteilles d’eau gouvernementales, l’importation d’eaux minérales.

L’eau destinée aux bâtiments du gouvernement aux usines et aux ateliers gouvernementaux est gérée automatiquement selon les mêmes principes. L’eau destinée aux écoles est gérée par les élèves.

Tous les acteurs de l’économie privée doivent économiser l’eau, la dépolluer après utilisation et recycler les polluants sur le site où ils sont produits.

La nourriture

Utopia doit pouvoir produire assez de nourriture à l’intérieur des tours pour que ses habitants puissent survivre plusieurs années lorsqu’elles sont fermées.

Dans ce cas une partie de la nourriture est produite par l’industrie alimentaire d’Utopia qui fabrique dans des réacteurs de la spiruline.

La spiruline est conditionnée sous différents aspects : farine pour imprimante 3d avec des saveurs et couleurs à intégrer pour imprimer différents plats, pâtes à cuisiner, conserves, produits lyophilisés, surgelés, séchés, consommés ou stockés pour servir de réserve ( à prévoir une année de réserve).

Si les protéines, graisses et autres d’origine animale sont nécessaires, il faudra le vérifier. Les protozoaires, le zooplancton, les vers de farine ou la viande et le poisson fabriqués à partir de cellules souches (qui peuvent être obtenues à partir des cellules qu’on trouve dans l’urine des animaux) fourniront les protéines et autres substances d’origine animale.

La nourriture est aussi produite dans les jardins publics, les serres publiques, où toutes les plantes cultivées sont comestibles ou médicinales et les arbres et arbustes plantés afin de produire des fruits ou des feuilles comestibles.

L’autre partie est fabriquée individuellement par les compagnes et les compagnons avec des mini-réacteurs à spiruline et des petits jardins (jardins tableaux, jardins décorations) à l’intérieur de leurs habitations.

En temps normal les extérieurs publics et privés sont cultivés selon le même principe.

En temps normal les commerces privés fournissent par l’importation, les denrées alimentaires qui ne sont pas produites sur ou dans Utopia ; ces denrées sont contrôlées à l’importation par des commissions sanitaires formées de professionnels de la microbiologie et de la biochimie. Elles sont taxées normalement (taxes de douane) et surtaxées selon leurs dangerosités.

Leur conservation dans les dépôts, les magasins et les restaurants est aussi contrôlée par les commissions d’hygiène formées de citoyens(nes) équipés de testeurs.

Utopia propose gratuitement à toutes ses compagnes et à tous ses compagnons un programme santé qui comprend (gratuitement) la nourriture, les visites médicales, les soins et l’assurance maladie.

Les selles et l’urine (de l’Homme et des animaux)

L’urine est récupérée (dans Utopia, il y a des urinoirs à sec pour femmes et pour hommes), dépolluée des substances indésirables puis recyclée, comme engrais.

Les toilettes sont de type sèches où les selles sont brûlées. Les fumées sont filtrées et les cendres récupérées pour être débarrassées des polluants qui sont nuisibles aux végétaux. Elles sont ensuite recyclées dans l’hydroculture.

Les urines est les excréments des animaux (qui sont récoltés dans des toilettes adaptées à l’animal et ventilées) sont traités de la même manière (si la séparation est possible) ou brûlés dans les toilettes destinées aux habitants.

Le programme santé

L’Acden et Utopia vont mettre au point et proposer un programme santé facultatif et gratuit qu’il faudrait appliquer au minimum 5 jours par semaine, comprenant :

  • la nourriture qui sera fabriquée industriellement, certainement avec comme base la spiruline (algues) plus les fruits et légumes cultivés sur les espaces publics.
  • les compléments alimentaires nécessaires : sucres, sel, matières grasses (huiles, graisses), vitamines, oligoéléments, sels minéraux, magnésium, etc.
  • les compléments phytosanitaires stimulants les défenses naturelles ou renforçants les fonctions normales du corps.
  • l’activation de la fonction de la pièce d’identité qui permet d’analyser le métabolisme du corps, les rythmes respiratoires, cardiaques, du sommeil, les temps d’exercices physiques et intellectuels, la pression, le poids (balance intégrée dans le bureau Acden).
  • l’auto évaluation avec le bureau Acden tous les mois qui propose les éventuelles corrections de comportement pour rester en bonne santé.
  • des séances d’exercices physiques communs (en musique : danses, gymnastique, jeux d’équipes, skate parc, etc.) sur des places aménagées avec des engins, des jeux et des écrans.
  • les médicaments nécessaires pour se maintenir en forme et réguler son poids.
  • deux séances (1 tous les 6 mois) avec le médecin traitant pour s’assurer que la personne est en bonne santé.
  • l’assurance maladie gratuite comprenant les soins, les médicaments et les frais de réadaptation.

Les protections contre les maladies et les accidents.

Il faut :

  • Protéger les habitants de tous les gaz nocifs dus aux combustions des moteurs à explosions et des réacteurs fonctionnant avec les dérivés du pétrole qui sont interdits sur tout le territoire d’Utopia, exceptés le long d’un chenal menant à un port d’accueil, assez loin des bâtiments, pour les bateaux et les hydravions étrangers fonctionnant avec des moteurs polluants.
  • Protéger les habitants de la fumée passive des gaz nocifs dégagés à l’intérieur par les feux de bois ou de charbon de bois, les fumées des cigarettes, pipes, chicha, « chilum », etc…par les fumées dégagées par la cuisson des aliments et des grillades, en confinant ces activités dans des espaces fermés ventilés, dont l’air expulsé est filtré. A l’extérieur les barbecues, les feux de bois, sont confinés dans des boîtes étanches dont les fumées sont filtrées. Il y a des zones fumeurs dans les espaces publics extérieurs ainsi que dans les habitations qui disposent d’un local spécial ventilé destiné aux fumeurs.
  • Protéger les habitants de toutes les nuisances (bruits, gaz, liquides, solides) dégagées par les industries et les ateliers en rendant étanches leurs locaux, en filtrant, en récupérant et en recyclant les polluants dans les gaz, les liquides et les solides produits.
  • Protéger les consommateurs en obligeant tous les restaurateurs à placer leurs cuisines ouvertes ou vitrées au milieu de leurs salles à manger et de ranger leurs stocks de nourriture dans des armoires, des frigos, des congélateurs vitrés, visibles par tous leurs clients. Idem pour les commerces vendant de la nourriture.
  • Protéger les denrées alimentaires des postillons et des microbes déposés sur les mains des professionnels et des clients en exposant les denrées alimentaires dans des vitrines fermées et en manipulant ces denrées avec des masques et des gants stériles et en les protégeant pendant le transport avec des cloches.
  • Proposer de porter un masque aux malades qui pourraient transmettre leurs maladies par postillons.
  • Protéger les habitants d’Utopia des ondes électromagnétiques extérieures par des cages de Faraday intégrées dans l’enveloppe extérieure des immeubles (une des composantes de la construction des tours).
  • Choisir le système de transmission par ondes à l’intérieur (concessionnaires privés) le moins dommageable pour ses habitants, multiplier les relais pour en baisser la puissance.
  • Protéger les habitants des ondes électromagnétiques intérieures en installant des protections autour des câbles électriques à haute tension, des stations électriques, des gros consommateurs d’électricité et en multipliant les productions d’électricité à basse tension.
  • Éviter les accidents dus aux déplacements :

– de véhicules en automatisant le trafic automobile (petites voiturettes ne dépassant pas le

20km/h, pouvant transporter des marchandises ou des passagers), le trafic des bateaux et

celui des drones avec passagers ou marchandises sur des voies de circulation bien

définies.

– à pied : en prévoyant des sols avec des revêtements antidérapants, « caoutchoutés », non

abrasifs, pour les voies piétonnes, les bâtiments gouvernementaux, les salles de

spectacles, les terrains de jeux, de sports et en le proposant pour les habitations.

  • Rendre les déplacements à pied attractifs en aménageant les parcours des piétons avec des bancs, des tables, des chaises relaxantes, des buvettes, des ascenseurs gratuits et en décorant ces parcours avec des lumières, des peintures et des végétaux à consommer.
  • Travailler avec des machines robotisées, des imprimantes 3d, pour construire Utopia
  • Donner une information objective dès l’école sur les activités considérées comme dangereuses
  • Prévoir des aménagements pour les sports considérés comme dangereux (aile delta, parapente, etc…) ou extrêmes comme le base-jumping et le « wingsuit » ou d’autres sports aériens avec des filets de protections protégeant les sportifs aux décollages/atterrissages, des chocs contre les parois et ralentissant leurs chutes près de la mer. etc…

Les mouvements et les entraînements du cerveau

L’Acden dans Utopia va chercher à intégrer les exercices physiques dans le mode de vie de ses compagnes et compagnons en prévoyant dans ses plans de construction des aménagements intérieurs et extérieurs pour :

  • marcher, courir, nager sur des parcours protégés et danser sur des places aménagées qui sont équipées d’installations pour diffuser de la musique et des images,
  • exercer différents jeux et différentes activités comme le yoga, le « tai-chi », le squash, le jogging, l’escalade (parois aménagées, via ferrata), etc..

ou trouver :

  • des skates parcs, des jeux de boules, des plages, des plongeoirs, des espaces dédiés à la plongée sous-marine, au surf, aux bateaux à voiles et à rames, des terrains pour le football en salle, le handball, le volley-ball, le tennis en salle, etc…

L’Acden dans Utopia va promouvoir les exercices intellectuels (les : arts, jeux, études, formations et l’informatique) pour qu’il y ait un équilibre (si possible : temps égaux) entre le temps réservé aux muscles et celui dédié au cerveau (en comptant les périodes dans les deux domaines qui sont dévolues au travail).

Le choix des médecines et des traitements

L’Acden dans Utopia va choisir les meilleures prestations dans tous les systèmes de soins développés par les différentes sociétés de la Terre. Les personnes disposant de dons avérés et qui obtiennent des résultats positifs reconnus sont les bien-venues dans le système de soins d’Utopia, pour (si possible) transmettre leur savoir.

Proposer à la famille, aux amis(es), aux voisins d’aider les malades ou accidentés(es).

Les séjours à l’hôpital sont les plus courts que possible. Les patients finissent leurs traitements chez eux avec l’aide de leurs familles, de leurs voisins et du service des soins à domicile. Il n’y a pas d’acharnement thérapeutique dans les hôpitaux de l’État.

Motiver les personnes âgées à rester chez elles, à rester actives, à rendre des services à leurs familles, amis et voisins, pour être entourées et aidées à leur tour en cas de besoin. Elles peuvent compter sur le service des soins et repas à domicile en cas de besoin.

La recherche dans les domaines de la santé

L’Acden dans Utopia ne va pas employer des animaux de laboratoires pour ses expériences.

Ses scientifiques :

  • feront leurs expériences sur des tissus (d’origine humaine) cultivés in vitro à partir de cellules souches (provenant des cellules vivantes trouvées dans l’urine, par exemple) ou à partir d’organes (maintenus en fonction in vitro) que des personnes décédées ont offerts à la science.
  • chercheront à modéliser et numériser le corps humain et toutes ses fonctions pour pouvoir faire des expériences virtuelles qui correspondent à la réalité.
  • participeront au développement de la chirurgie réparatrice : opérations, aides mécaniques (exosquelettes, prothèses, etc..) et électroniques (robots, transmission de l’influx nerveux, pacemaker, cellules photosensibles, etc…).
  • participeront à la recherche et au développement : des vaccins sans substances toxiques, des nouveaux antibiotiques, des antivirus, de la phytothérapie à base d’algues et des substances qui renforcent les défenses naturelles de l’être humain.
  • feront des études avec des volontaires (défrayés) pour établir et ajuster leur programme santé.
  • participeront à la recherche sur la fabrication industrielle et artisanale de spiruline ou autre, rechercheront à produire industriellement des protéines animales à partir de cultures de cellules souches, des protozoaires, du zooplancton, des vers de farine.
  • participeront aux recherches sur les jardins en cuves, verticaux de fruits et légumes (à l’extérieur et à l’intérieur), l’hydroculture à l’intérieur, à l’extérieur ou dans des barques.
  • développeront des systèmes de transport de la lumière du soleil : avec capture de la lumière solaire à l’extérieur et transport de celle-ci à l’intérieur.
  • participeront au développement des systèmes individuels d’élimination des déchets, excréments et de purification de l’eau.
  • feront des recherches sur le biomimétisme dans tous les domaines (santé, nourriture, énergie, déplacements, etc…).

Les prestations offertes

Utopia prend en charge les accidents survenus au cours d’activités normales (sans activités considérées comme spécialement dangereuses) :

  • l’armée organise et porte secours aux personnes accidentées sur terre ou sur mer,avec des ambulances, des bateaux, des hélicoptères ou des drones.
  • les sauveteurs de l’armée sont accompagnés au moins par un médecin.
  • les personnes blessées sont prises en charge par les hôpitaux des quartiers ou si les cas sont graves par l’hôpital universitaire.
  • tous les frais de guérison et de réadaptation sont pris en charge par l’État.

Utopia prend en charge les cotisations de l’assurance maladie des personnes qui participent au programme santé.

Les personnes exerçant des activités dangereuses doivent être au bénéfice d’assurance privée couvrant les accidents, les maladies et leurs conséquences, s’ils proviennent de ces activités considérées comme dangereuses.

Les installations sanitaires

Les dispensaires

Utopia dispose d’un réseau de santé comprenant un dispensaire dans chaque quartier localisé dans les bâtiments du gouvernement.

Ce dispensaire comprend :

  • une polyclinique avec réception (qui sert aussi pour les autres services), des chambres à 2 lits destinées aux personnes malades ou accidentées ne nécessitant pas des soins aigus,

  • une maternité,
  • des salles d’opération équipées pour toutes les opérations courantes,
  • des salles de rééducation,
  • une chambre pour assister les compagnes et les compagnons au terme de leur vie,
  • des cabinets de consultation pour les médecins généralistes, les gynécologues, les psychiatres et les psychologues, les pédiatres, les gérontologues, les naturopathes, les ostéopathes, pour les médecins pratiquant les médecines chinoise et tibétaine, etc…
  • des salles de réunion avec réception pour les commissions sanitaires des quartiers qui se divisent en commissions d’hygiène non professionnelles et de santé dont les membres sont des professionnels de la santé. Ces commissions organisent et contrôlent aussi pour le quartier le programme santé d’Utopia qui donne droit à la gratuité de l’assurance maladie,
  • Les locaux nécessaires aux secouristes,
  • Les garages pour les ambulances et pour les véhicules d’intervention (feu, antipollution, armée, etc…). Ces véhicules sont les seuls véhicules qui sont pilotés sur les voies de communication d’Utopia. Le déclenchement de leurs feux d’intervention bloque automatiquement le trafic normal.

Les hôpitaux universitaires

Chaque Cellule dispose d’un hôpital universitaire situé dans le quartier du gouvernement.

Il est équipé :

  • De salles d’opération disposant des meilleures technologies du moment en chirurgie réparatrice.
  • De plusieurs sections correspondant aux différentes médecines pratiquées dans le système de santé d’Utopia.
  • De laboratoires destinés aux analyses de l’hôpital, à la recherche et à l’enseignement.
  • Des chambres pour les patients et des locaux pour le personnel soignant.

L’industrie pharmaceutique d’Utopia

Utopia fabrique dans ses usines automatisées les génériques des médicaments reconnus comme efficaces pour soigner les maladies courantes. Elle stocke les produits nécessaires à la fabrication et à la consommation raisonnable de ces médicaments pour 5 ans.

Les commissions sanitaires contrôlent les usines pharmaceutiques de l’État.

Avec l‘hôpital universitaire elles vont chercher à diminuer le nombre des médicaments à produire.

Utopia stocke et conditionne les plantes médicinales importées nécessaires à son système de santé pour 5 ans.

Utopia dispose de jardins intérieurs et extérieurs pour planter, produire des graines et récolter les plantes médicinales considérées comme essentielles.

La recherche concernant les plantes médicinales sera orientée aussi sur les plantes marines.

Les substances taxées selon leur dangerosité par Utopia

Les drogues et l’alcool :

  • l’alcool est considéré comme une drogue forte par l’Acden. L’alcool appartient à la même catégorie que l’héroïne, la cocaïne et la méthamphétamine pour l’addiction qu’il peut entraîner et les dégâts causés par les alcooliques. Pour obtenir à peu près les effets de l’alcool : il faudrait mélanger par exemple de l’héroïne avec de la cocaïne (en quantité égale, ce mélange est appelé « speedball ») et y ajouter un peu de drogue hallucinogène comme de la psilocybine (provenant de champignons). Les héroïnomane choisissent presque toujours l’alcool comme drogue de remplacement s’il veulent arrêter l’héroïne. C’est pour ces raisons et les pertes de conscience, les accidents, la violence que l’alcool implique, que l’Aiden place l’alcool dans les drogues fortes. Alors que si l’on prend les effets des représentants des trois familles de drogues citées plus loin (héroïne, cocaïne, amphétamines) et des drogues hallucinogènes, ils sont plus forts et couvrent les effets de l’alcool pris en même temps.
  • la plupart des personnes qui boivent de l’alcool maîtrisent leur consommation. La plupart des consommateurs de ces drogues (voir plus loin) maîtrisent aussi leurs consommations.

l’opium et ses dérivés, la cocaïne et ses dérivés, les amphétamines (en général : speed, méthamphétamine, MDMA, Extasies, etc… ) et ?

Ces drogues sont considérées comme fortes par l’Acden, car elles peuvent tuer quelqu’un en moins d’un jour (overdose) et, si on les consomme régulièrement, elles induisent une (forte) accoutumance physique.

  • Les drogues hallucinogènes provenant des champignons et des cactus ou d’autres végétaux, le LSD, sont aussi dangereuses, car elle peuvent aussi provoquer des overdoses psychiques, mais n’impliquent pas vraiment d’accoutumance physique.
  • les drogues synthétiques : le GHB (le corps en fabrique une semblable), les pop-pers, etc…

Pourquoi : faut-il autoriser et intégrer l’usage des stupéfiants et de l’alcool dans Utopia ?

  1. Parce que des usages occasionnels et raisonnables de stupéfiants de bonne qualité (alcool ou drogues) ne sont pas dangereux.
  2. Parce qu’ interdire à une personne de faire quelque chose qui n’implique finalement qu’elle-même est une ingérence inacceptable dans la vie privée de cette personne.
  3. Parce que toutes les compagnes et les compagnons d’Utopia ont les mêmes droits, donc : elles (ils) doivent tous pouvoir acheter des quantités raisonnables de ces produits, dont la qualité a été contrôlée par l’État.
  4. Parce presque toutes ces drogues sont employées comme médicaments et que certaines de ces substances d’origine végétale sont des médicaments qui étaient employés (sans ordonnance) comme tels autrefois. Ils ont été remplacés par des composés chimiques qui ont souvent plus de contre-indications et d’effets indésirables.
  5. Parce qu’Utopia fait totalement confiance à ses compagnes et compagnons, car la confiance avec une bonne information : c’est le meilleur des conseils.
  6. Parce qu’interdire ce que beaucoup recherchent : c’est ouvrir la porte aux actions criminelles.
  7. Parce qu’Utopia va pouvoir encaisser de l’argent : des droits de douane pour les produits importés plus une taxe sanitaire couvrant les frais sanitaires (information, prévention, soins) induits par ces produits pour l’État. (Interdire : c’est payer pour faire respecter cette interdiction en instaurant un système policier).
  8. Parce que la consommation de certains de ces produits appartient à la culture (actuelle) ou aux religions de beaucoup de personnes.
  9. Parce que beaucoup de ces drogues sont fabriquées par le corps humain, donc elles sont utiles à celui-ci.
  10. Utopia négociera directement avec les gouvernements concernés pour importer ces produitset ainsi privilégier les substances d’origine naturelle. Les personnes et les entreprises qui voudrons les commercer, les transformer ou les fabriquer devront passer un examen pour obtenir une licence d’importation ou de fabrication.

Les sucres, les graisses, les tabacs, le cannabis, les cafés & thés, les viandes, le sel

Ces substances sont considérées comme dangereuses par l’Aiden.

Elles sont souvent nécessaires au corps (les sucres, les graisses, le sel), existent dans celui-ci

(sucres, graisses, sel, nicotine, cannabinol) ou sont de très bons médicaments comme le cannabis (contre les cancers, calmant, donne de l’appétit, etc..)

La surconsommation de ces produits entraîne des dysfonctionnement du métabolisme qui induisent des maladies comme le diabète, des troubles circulatoires, des cancers et des déformations du corps (comme l’obésité) qui créent des problèmes de santé physique et psychique.

L’Acden considère ces substances comme des drogues douces, car elles n’impliquent pas d’overdose (ou dont les doses mortelles seraient difficiles ou presque impossible à prendre). Elles sont taxées selon leur dangerosité.

Un programme d’information, prévention, dangers, conseils est proposé dès l’école enfantine aux habitants d’Utopia pour qu’ils puissent en maîtriser leur consommation.

Les légumes, les fruits et autres aliments traités par des produits chimiques et

les produits destinés aux soins corporels

Pour commercer ces produits, il sera nécessaire d’écrire clairement sur l’emballage :

  1. la composition exacte des composants du produit,
  2. les dangers et les contre-indications qu’il peuvent impliquer.

Les médicaments

Les médicaments sont taxés (en dehors de la taxe de douane ordinaire) selon la liste des effets secondaires indésirables décrits sur le mode d’emploi. Une attention particulière sera accordée aux médicaments agissant sur les nerfs et le cerveau (somnifères, calmants, excitants, etc…) qui impliquent rapidement des addictions. Beaucoup de personnes les emploient plutôt comme drogues que comme médicaments.

La consommation de ces substances

L’Acden dans Utopia va étudier et proposer des modèles de consommation positive des drogues, alcool, médicaments, sucres, graisses, etc…

. en redécouvrant leurs rôles dans la medecine,

  • en redécouvrant les cultures qui s’y rapportent,
  • en recherchant les moyens les moins addictifs pour les employer,
  • en définissant clairement les dangers,
  • en expliquant comment les employer d’une manière récréative ou médicinale,
  • en acceptant les toxicomanies et leurs adeptes, car la toxicomanie n’est pas une maladie mais l’action de prendre régulièrement une substance pour masquer une maladie, des problèmes psychologiques ou les rendre supportables,
  • en respectant les toxicomanes comme tous les êtres humains devraient être respectés, ils (elles) le rendront à Utopia en réglant eux-mêmes les doses nécessaires pour qu’ils se sentent bien (ou en tout cas : le moins mal possible) et en travaillant,
  • en intégrant les toxicomanes dans la vie active,
  • en contrôlant la pureté des drogues proposées dans les commerces et les établissements spécialisés. Car les drogues qui sont régulièrement de bonne qualité sont moins addictives et moins dangereuses.

L’Aiden proposent aussi à ceux qui ne connaissent pas de limites d’aller à la rencontre des paradis artificiels qui leur tendent les bras en sachant que :

« pour vivre au paradis, il faut d’abord mourir ! ».

Pour toutes ces substances : des doses normales (cela dépend des personnes), même prises régulièrement, avec de bons produits, d’une manière récréative, médicale ou alimentaire n’empêche pas de devenir vieux et heureux.

Généralement: tous les produits importés et tous ceux qui sont fabriqués sont analysés, taxés et tracés avant de les commercer.

Part 6

Health

The philosophy

Keeping companions in good physical and mental health.

The health system is based on information, prevention, food choices, natural products, learning about wellbeing, stimulation of the body’s natural defences, physical and mental exercise, access to pleasures and self control.

Usually, if there are no causes such as accumulated sleep deprivation, stress, poorly adapted food and excess in work, sports, drugs and medication, the body’s natural defences are enough.

Children all learn throughout their training to understand the importance of health and how to stay in good shape.

The Utopia Health Services includes:

  • control of indoor air quality, ventilation and oxygen supply

  • heating and cooling of the interior of the towers

  • water supply and purification

  • indoor production of industrial and individual food

  • automated factories for the production of industrial foods

  • indoor public facilities (hydro culture): greenhouses and public gardens (they also serve as relaxation areas) specializing in the production of edible plants, medicinal plants and genetic reservoirs of useful plants.

  • crops, parks, outdoor gardens that have the same purpose

  • control of food, drinks, medicine, alcohol, drugs, cleaning products as well as all products for human use or intended for animals. These products are taxed (depending on their dangerousness) on import or at the manufacturers.

  • Control of public and private establishments that offer food, drinks, personal hygiene products, medicine, food supplements, drugs, food and sanitary products for animals

  • recycling of human and animal waste

  • the faculty of medicine with its Health committee (direction and control)

  • the multidisciplinary research service under the control of the Ethics Committee.

  • the university hospital with a psychiatric department including a section devoted to internment, controlled by the Health committee and the Ethics committee. Once a year it delegates one of its committees to hear all the internees and assess (with their treating physicians) their possibilities of rehabilitation to social life.

  • neighbourhood hospitals with their Health committees

  • 24 hour emergency health and medical personnel: one team per neighbourhood (4 * 6h).

  • in home care

  • automated factories that manufacture medication, synthetic drugs, food supplements as well as physical protection against gases, dust and diseases

  • state pharmacies

  • the animal health control on importation, the organization of quarantines, the supply and installation of an identity capsule with a positioning beacon, the elimination of parasites (lice, fleas, ticks, amoebae, etc.), sterilization for male cats (so they can go out) or other male animals that are not intended for breeding

  • the mandatory annual health check for pets

  • the health program

Utopia‘s Health Service is the only service that can regularly employ companions. All additional taxes levied on hazardous products on import or at the manufacturers’, are made available to Utopia’s Health Service.

The government health service is supplemented by private institutions which include: insurances (diseases, accidents, loss-of-earnings), medical offices, clinics, pharmaceutical industries, pharmacies, etc.

Indoor air

As in all the services offered (air, water, food, purification) Utopia‘s concept of autarky has three components. The first two are public (for the safety of Utopia’s peoples) and the third one comes from the private economy.

First two components:

  • The air in public spaces is controlled through several ventilation stations (one per neighbourhood) that can draw in the outside air, filter it (depending on the substances to be removed), heat it, cool it or add oxygen (set aside for this purpose). These vents can be reversed and expel indoor air to the outside. Each station is managed by a computer connected to sensors scattered around the neighbourhood. The stations can also be controlled manually.

  • The air of the individual private spaces (houses, shops, offices, workshops) is broken down separately: one ventilation station per dwelling, business, office or workshop is provided by Utopia (included in the rent). In addition, the individual rooms have manual ventilation systems (with a crank) that takes outdoor air and filters it. This is also included in the rent.

The third component:

  • is intended to provide these services as well as the purification of stale air (filtration and recycling of pollutants and filters) to private industries, private establishments (workshops, restaurants, bars, factories) that produce smoke or polluted air. These services are also provided to individuals who want to smoke in their apartment (they have to equip a room with special ventilation). Smoking is allowed outside in the areas provided for this (no tossing butts around).

Water (as for air) is provided by three sources:

  • Utopia provides per capita, per month, free of charge: 100 litres of mineralized clean water (in bottles of 11 litres, 21 litres and 5 litres) for consumption and 100 litres of purified water (5 litres, 10 litres and 20 litres) for: personal hygiene, washing machines and dishes. This water comes mainly from a desalination plant that also provides salt. The rainwater collected on roads and squares is used mainly for hydro culture.

  • Acden‘s concept of (free) water distribution and consumption has five goals:

  1. saving water with efficient washing machines, the endless shower, etc.

  2. ecology which includes one purification system per house, allowing to re-use water several times

  3. residual water (after removal of pollutants harmful to plants) is recycled and used for food production

  4. a social role, making the feeding points friendly areas so that the companions of Utopia meet there. These points also include other state stores that distribute food, supplies for children, medication. They also include collecting points for recycling. The option of physical exercise will be on offer: fetching and returning one’s water and urine with trolleys.

  5. Encourage exercise that involve carrying water, urine and excrement ashes and recyclable materials with trolleys.

  • Individual water supplies by condensation and rainwater recovery.

  • Private water supply and purification, transportation and installation of government bottles and water bottles and the import of mineral water.

Water for government buildings, factories and workshops is automatically managed according to the same principles. Water for schools is managed by the students.

All participants in the private economy must save water, clean up after use and recycle pollutants on the site where they are produced.

The food

Utopia must be able to produce enough food inside the towers so that its inhabitants can survive for several years if the towers need to be closed. In this case some of the food is produced by Utopia’s food industry which uses reactors to manufacture spirulina (type of seaweed).

Spirulina is used in different ways: flour for 3d printer with flavours and colours to print different dishes such as dried pasta, preserves and freeze-dried/ frozen/dried products. These are for imminent consumption as well as for reserves (a one year reserve should be stocked).

If proteins, fats and other animal products are needed, it should be checked. Protozoa, zooplankton, mealworms or meat and fish made from stem cells (which can be obtained from the cells found in the urine of animals) will provide the proteins and other substances of animal origin.

Food is also produced in public gardens and greenhouses, where all crops are edible or medicinal. Trees and shrubs should produce edible fruits or leaves.

Part of the food is made individually by companions. There are mini-reactors and spirulina gardens (decorative wall gardens) in each home.

Usually public and private exteriors are cultivated according to the same principle.

Usually private businesses import and provide food that is not produced in Utopia. These commodities are controlled on import by the Health Committees made up of microbiologists and biochemists. They are taxed normally (customs tax) and surcharged according to their dangers.

Their conservation in warehouses, shops and restaurants is also controlled by the health committees formed by citizens equipped with testers.

Utopia offers a free health program to all its companions. It includes free food, medical visits, healthcare and health insurance.

Stools and urine (from humans and animals)

Urine is collected, cleaned and recycled as fertilizer.

The toilets are dry type where the stools are burned. The fumes are filtered and the ashes recovered and purified of pollutants that are harmful to plants. They are then recycled in hydro culture.

Animal urine and excrements (which are collected in toilets adapted to the animal and ventilated) are treated in the same way (if the separation is possible) or burned in the toilets intended for the inhabitants.

The health program

Acden and Utopia will develop and offer an optional free health program that should be implemented at least 5 days a week.

It comprises:

  • food that will be manufactured industrially (most likely spirulina based), plus fruits and vegetables grown in public spaces.

  • the necessary food supplements: sugars, salt, fats (oils, fats), vitamins, trace elements, minerals, magnesium, etc.

  • phytosanitary supplements that stimulate the body’s natural defences and reinforce normal body functions

  • the activation of the electronic ID function that makes it possible to analyze the body’s metabolism, respiratory system, cardiac rhythms, sleep patterns, pressure, weight as well as time spent on physical and intellectual exercise (results are integrated in the Acden offices)

  • self-assessment with the Aiden office every month where possible behavioural corrections to stay in good health are suggested

  • community sessions of physical exercise (in music: dance, gymnastics, team games, skate parks, etc.) in places equipped with machines, games and screens

  • medication needed to keep fit and regulate weight

  • two sessions (1 every 6 months) with a physician to ensure that the person is in good health

  • free health insurance including healthcare, medication and rehabilitation costs.

Protections against diseases and accidents

It is necessary to :

  • Protect the inhabitants from all harmful gases caused by combustion of explosion engines and reactors operating with petroleum derivatives. They are prohibited throughout the Utopia territory, except along a channel leading to a port of reception (far enough away from buildings) for foreign boats and seaplanes operating with polluting engines.

  • Protect the inhabitants of passive smoke from the harmful gases released inside the towers by burning wood or charcoal cigarette/pipe/chicha/chillum smoke as well as fumes released by cooking and grilling food. These activities are confined to enclosed ventilated spaces, from which the expelled air is filtered. Outside, barbecues and wood fires are confined in waterproof boxes that filtre the fumes. There are smoking areas in outdoor public areas as well as in homes that have a special ventilated room.

  • Protect residents from all nuisances (noise, gases, liquids, solids) generated by industries and workshops by sealing their premises, filtering, recovering and recycling pollutants found in gases, liquids and solids.

  • Protect consumers by requiring all restaurants to place their open kitchens (or window encased kitchens) in the middle of their dining area and store their food in glass cabinets, fridges and freezers visible to all their customers. Same for shops that sell food.

  • Protect food from saliva and microbe deposits on the hands of professionals and customers by displaying foods in closed storefronts and handling them with sterile masks and gloves. Food is also protected during transport.

  • Offer to patients who could transmit their diseases by saliva to wear a protective mask.

  • Protect the inhabitants of Utopia from external electromagnetic waves by Faraday cages that are integrated into the outer walls of the buildings (one of the construction components of towers).

  • Choose the least damaging indoor wave transmission system (private dealerships) and to multiply the relays to lower the power.

  • Protect residents from indoor electromagnetic waves by installing protections around high-voltage power cables, power stations, large electricity consumers and increasing the use of low-voltage power generation.

  • Avoid accidents due to travel:

– in vehicles by automating car traffic (small cars not exceeding

20km per hour, which can carry goods or passengers) and having designated lanes for boat traffic and drone (with passengers or goods) traffic

on foot: by providing floors with non-slip rubber abrasives, for footpaths, government buildings, shows, playgrounds, sports and by offering it for housing as well.

Make pedestrian areas attractive by arranging paths with benches, tables, relaxing chairs, refreshments, free elevators. These paths will be decorated with lights, paintings and edible plants.

  • Work with robotic machines and 3d printers to build Utopia

  • Give objective information at school about activities that are considered dangerous

  • Provide facilities for dangerous sports (delta wing, paragliding, etc.) or extreme sports such as base-jumping, wingsuit or other aerial sports with safety nets protecting athletes during take-offs/landings, shocks against the walls and slowing down their falls near the sea, etc.

Physical movement and brain training

The Acden in Utopia will seek to integrate physical exercises into the lifestyle of its companions. It will make arrangements in it’s construction plans to provide:

protected areas for walking, running, swimming and dancing, that are equipped with facilities to broadcast music and images

games and activities such as yoga, tai chi, squash, jogging, climbing (walls, via ferrata), etc.

  • skate parks, beaches, diving boards, areas dedicated to scuba diving, surfing, sailing and rowing, indoor football pitches, handball, volleyball, indoor tennis, etc.

The Acden in Utopia will promote intellectual exercise (arts, games, studies, training and computer science) so that there is a balance (if possible: equal time) between time dedicated to the muscles and time dedicated to the brain (including the periods of time dedicated to work).

The choice of medicines and treatments

The Acden in Utopia will choose the best benefits in all healthcare systems developed by the different societies of the Earth. People with proven gifts and recognized positive results are welcome in the Utopia healthcare system, to (if possible) pass on their knowledge.

The Aiden will suggest to families, friends and neighbours to help the sick or injured. Hospital stays are as short as possible. Patients finish their treatments at home with the help of their families, neighbours and home care service. There is no relentless treatment in state hospitals.

Motivate older people to stay at home, to stay active, to provide services to their families, friends and neighbours, to be surrounded and helped when needed. They can count on an at home care and meals service if necessary.

Research in the fields of health

Acden in Utopia will not use laboratory animals for its experiments.

Its scientists:

  • will experiment with tissues (of human origin) grown in vitro from stem cells (from living cells found in urine, for example) or from organs (maintained in vitro) that dead people have offered to science.

  • will seek to model and digitize the human body and all its functions in order to make virtual experiences that correspond to reality.

  • participate in the development of reconstructive surgery: operations, mechanical and electronic aids (exoskeletons, prosthetics, robots, nerve impulse transmission, pacemakers, photosensitive cells, etc.).

  • participate in research and development: vaccines without toxic substances, new antibiotics, antivirus, herbal medicine based on algae and substances that strengthen the body’s natural defences.

  • Study with volunteers (paid) to establish and adjust their health program.

  • participate in research on the industrial and artisanal manufacturing of spirulina or other. They will seek to industrially produce animal proteins from stem cell cultures, protozoa, zooplankton and mealworms.

  • Participate in research on indoor and outdoor, vertical fruit and vegetable container gardens, as well as boat hydroculture.

  • develop sunlight transport systems: capturing sunlight outside and transporting it indoors.

  • participate in the development of individual systems for waste disposal, excrement and water purification.

  • Research biomimicry in all areas (health, food, energy, travel, etc.).

The services offered

Utopia deals with accidents occurring during normal activities (without activities considered to be especially dangerous):

  • The army organizes and rescues injured people on land or at sea, with ambulances, boats, helicopters or drones.

  • army rescuers are accompanied by at least one doctor.

  • Injured people are cared for by neighbourhood hospitals or if the cases are serious by the university hospital.

All healing and rehabilitation costs are covered by the state.

Utopia covers health insurance fees of those participating in the health program.

People that engage in hazardous activities must have private insurance that covers accidents or illnesses that are caused by dangerous activities.

Sanitary facilities

The dispensaries

Utopia has a health network that includes a dispensary in the government buildings of each neighbourhood.

This dispensary includes:

  • a polyclinic with reception (which also serves for other services), two-bed rooms for sick or injured people not requiring acute care

  • a maternity ward

  • operating rooms equipped for all routine operations

  • rehabilitation rooms

  • a room to assist companions at the end of their lives

  • consultation rooms for general practitioners, gynecologists, psychiatrists, psychologists, pediatricians, gerontologists, naturopaths, osteopaths, doctors practicing Chinese and Tibetan medicine, etc.

  • meeting rooms with reception for neighbourhood health committees who’s members are health professional and non-professionals. These committees organize and control the health program for the neighbourhood, which entitles them to free health insurance.

  • rooms needed by first-aiders

  • garages for ambulances and for emergency vehicles (fire, antipollution, army, etc.). These vehicles are the only vehicles that are flown on Utopia’s lines of communication. The activation of their intervention lights automatically blocks normal traffic.

University hospitals

Each Unit has a university hospital located in the government district.

It is equipped with :

  • Operating rooms with the best up to date technologies in reconstructive surgery.

  • Several sections corresponding to the different types of medicine practiced in Utopia’s health system.

  • laboratories for hospital analysis, research and teaching.

  • Patient rooms and rooms for nursing staff.

The pharmaceutical industry of Utopia

Utopia uses automated factories to manufacture generic drugs known to be effective in treating common diseases. It stores the products necessary for the manufacture and the reasonable consumption of these drugs for 5 years.

The health committees control the state’s pharmaceutical plants.

With the university hospital they will seek to reduce the number of drugs to produce.

Utopia stores and packages the imported medicinal plants needed for its health system for 5 years. Utopia has indoor and outdoor gardens to plant, produce seeds and harvest medicinal plants considered essential. Research on medicinal plants will also focus on marine plants.

Substances taxed according to their level of danger

Drugs and alcohol:

  • Alcohol is considered a hard drug by Acden. Alcohol belongs to the same category as heroin, cocaine and methamphetamine for the addiction it can cause and the damage it incurs. To get similar effects to alcohol: you should mix heroin with cocaine (in equal quantity, this mixture is called « speedball ») and add a little hallucinogenic drug such as psilocybin (from mushrooms). Heroin addicts almost always choose alcohol as a substitute if they want to stop heroin. It is for these reasons as well as the loss of consciousness, the accidents and the violence that alcohol can cause, that Acden places alcohol in the hard drugs. If we look at the effects of heroine, cocaine, amphetamines and hallucinogenics, they are stronger and and covert those of alcohol consumed at the same time.

  • Most people who drink alcohol control their consumption. Most consumers of the following drugs also control their consumption: opium and its derivatives, cocaine and its derivatives, amphetamines (in general: speed, methamphetamine, MDMA, Extasies, etc.) and? These drugs are considered hard drugs by the Aiden, because they can kill someone in less than a day (overdose) and, if they are consumed regularly, they induce a strong physical addiction.

  • Hallucinogenic drugs from fungi and cactuses or other plants, LSD, are also dangerous because they can also cause mental overdoses, but do not really involve physical addiction.

  • synthetic drugs: GHB (the body makes a similar one), pop-pers, etc.

Why: Should the use of narcotic drugs and alcohol be allowed and incorporated in Utopia?

  1. Because occasional and reasonable uses of good quality narcotics (alcohol or drugs) are not dangerous.

  1. Because prohibiting a person from doing something that ultimately only involves himself or herself is an unacceptable interference with that person’s private life.

  2. Because all the companions of Utopia have the same rights, therefore: they must all be able to buy reasonable quantities of these products (quality has been controlled by the State).

  3. Because almost all of these drugs are used as medication and some of these plant-based substances are medication that was used (without a prescription) as such in the past. They have been replaced by chemical compounds that often have more counter-indications and side effects.

  4. Because Utopia has full trust in its companions because trust with good information is the best advice.

  5. Because to forbid what many are looking for is to open the door to criminal behaviour.

  6. Because Utopia will be able to make money: customs duties for imported products plus a health tax covering the health costs (information, prevention, care) induced by these products for the State. (To forbid it would cost because a police system would be necessary to reinforce it).

  7. Because the consumption of some of these products belongs to the culture or religions of many people.

  8. Because many of these drugs are made by the human body, so they are useful to it too.

  9. Utopia will negotiate directly with the governments concerned, to import these products and thus favour substances of natural origin. Individuals and companies who want to trade, process or manufacture them will have to take an exam to obtain an import or manufacturing license.

Sugars, fats, tobacco, cannabis, coffee, tea, meat, salt

These substances are considered dangerous by Acden.

They are often necessary to the body (sugars, fats, salt), exist in it (sugars, fats, salt, nicotine, cannabinol) or are very good drugs like cannabis (against cancer, calming, appetite, etc.)

Overconsumption of these products leads to metabolic dysfunction that induces diseases such as diabetes, circulatory disorders, cancers and body deformities (such as obesity) that create physical and mental health problems.

The Acden considers these substances as soft drugs because they do not involve overdose (or the lethal doses would be difficult or almost impossible to take). They are taxed according to their levels of danger.

An information and danger prevention program is offered as early as kindergarten to the inhabitants of Utopia so that they can control their consumption.

Vegetables, fruits and other foods treated with chemicals and

body care products

To trade these products, it will be necessary to clearly write on the packaging:

  1. the exact composition of the components of the product

  1. the dangers and counter-indications it may imply.

Medication

Medication is taxed (apart from the ordinary customs tax) according to the list of undesirable side effects described in the directions for use. Particular attention will be given to drugs that affect the nerves and the brain (sleeping pills, sedatives, stimulants, etc.) and quickly involve addiction. Many people use them as drugs rather than medication.

The consumption of these substances

The Aiden in Utopia will study and propose models of positive consumption of drugs, alcohol, medication, sugars, fats, etc. by:

  • rediscovering their roles in medicine

  • rediscovering the related cultures

  • looking for the least addictive ways to use them

  • by clearly defining the dangers

  • explaining how to use them recreationally or medicinally

  • by accepting drug addicts because drug addiction is not a disease; it is the action of regularly taking a substance to mask a disease, or to make psychological problems bearable

  • respecting drug addicts like all human beings should be respected. They will make it up to Utopia by setting their own doses so that they feel good (or in any case: as good as possible) and by working

  • integrating drug addicts into working life

  • by controlling the purity of drugs offered in shops and specialized establishments, because good quality drugs are less addictive and less dangerous.

The Acden also invites those who know no limits, to go to these artificial paradises that reach out to them, with this in mind:

To live in paradise, you have to die first!.

For all these substances: normal doses (it depends on the people), even taken regularly, with good products, in a recreational, medical or food way will not prevent you from becoming old and happy.

Generally: all imported products and all those manufactured are analyzed, taxed and traced before trading.

Anarchise informatisée démocratique écologique & neutre