8.12 Texte français, English text

Partie 8 Les industries privées

Les commissions du bien-être, du travail, d’hygiène et de santé font régulièrement des contrôles des installations (usines et ateliers) et des produits proposés par les industries d’Utopia.

Les commissions des locations des ateliers, des usines et des espaces industriels sont habilitées à

louer les locaux et les espaces nécessaires aux industries selon les plans et les prix décidés par les quartiers, les cellules ou l’État.

Les industries privées complémentaires à celles de l’État page 1

Les industries qui fabriquent et exploitent les systèmes de ventilation de l’air : pour les commerces, les habitations et les usines ou pour suppléer aux industries de l’État.

Les systèmes industriels privés de fourniture d’eau :

usines de dé-salage, transport de l’eau par bouteilles ou bonbonnes avec récupération et

traitement des eaux résiduelles (identiques au système étatique),

exploitation des sources sous-marines et importation des eaux minérales.

les systèmes privés de production et d’importation de nourriture qui comportent :

  • les jardins flottants (écologique pour le bien des consommateurs) qui sontexploités dans des barques étanches équipées de circuits fermés pour les fluides.
  • les élevages de coquillages, de zooplancton, de petites crevettes, limaces, escargots, méduses ou autres invertébrés inférieurs (avec des systèmes nerveux peu développés), en mer dans des vases étanches. L’eau rejetée à la mer doit être filtrée et dépolluée.
  • l’importation des fruits et légumes, des viandes et poissons, des céréales, du café, du thé, du chocolat, des épices et condiments, des alcools, des drogues et de tous les autres produits à consommer ou à employer commecosmétiques .

Tous ces produits devront être étiquetés avec toutes les informations concernant leurs origines, les dates de leurs récoltes ou abattages, les pesticides employés pour leurs cultures ou rentrant dans leurs alimentations, les âges des animaux et de quelle manière ils ont été élevés, abattus et conservés.

Certains produits pourront être interdits à l’importation parce qu’ils sont fabriqués, cultivés, élevés ou prélevés dans la nature au détriment de toutes précautions pour préserver : la santé des consommateurs, la protection de l’environnement, la survie de certaines espèces animales et pour que les animaux consommés n’aient pas subi : le stress ou la barbarie au cours de leurs élevages et de leurs mises à mort.

Les industries privées complémentaires à celles de l’état page 2

Les entreprises de transports qui organisent, construisent et exploitent :

  1. les transports à l’intérieur du territoire d’Utopia avec des véhicules non polluants,
  • les transports de passagers et des marchandises sur routes et par bateaux,
  • les ascenseurs rapides,
  • les liaisons entre les tours par câbles ou aériennes.

2. les liaisons internationales par mer ou par air.

Si ces entreprises désirent avoir leurs sièges dans Utopia et disposer de son pavillon :

  • elles devront assurer ces liaisons uniquement avec des bateaux, des sous-marins et des aéronefs qui sont propulsés par des moteurs ou des réacteurs propres (non-polluants),
  • ces véhicules devront aussi disposer de systèmes de traitements des eaux usées,de stockage (pour traitements) ou de traitements et éliminations des déchets.

Les entreprises de nettoyages, de dépollutions, de traitements, de sécurité et d’interventions

L’État emploie des robots (achetés ou loués aux entreprises privées qui les entretiennent) pour nettoyer et entretenir les espaces publics, qui sont conçus pour l’emploi de robots.

Il y a des entreprises privées spécialisées dans les interventions dans les usines et les grands établissements pour lutter contre les incendies, les catastrophes et les pollutions.

Les usines d’armement développent et fabriquent uniquement les armes défensives destinées à l’armée d’Utopia. Il s’agit principalement de : missiles anti-missiles, de missiles anti-avions, de torpilles pour combattre les bateaux de guerre et les sous-marins, de drones, de systèmes de détections, de bateaux et de sous-marins à guidages automatiques lanceurs de missiles, de ballons et de dirigeables à guidages automatiques pour la détection d’avions et de missiles et d’autres pour lancer des missiles à toutes les altitudes, de fabriques d’armes portables et de munitions. Les composantes de ces armes seront fabriquées par le plus grand nombre d’entreprises et de collaborateurs(rices) d’Utopia.

Les marchands d’armes ne peuvent qu’importer des armes pour les armuriers d’Utopia ou pour l’État.

Les compagnes et les compagnons ne sont pas autorisés à exporter ou à commercer toutes les sortes d ‘armes pour des étrangers, pour des mouvements ethniques ou politiques étrangers ou pour des pays étrangers sous peine d’enfreindre la loi concernant la neutralité d‘Utopia.

Les systèmes industriels privés pour le recyclage et l’élimination des déchets

Le système économique choisi par l’Aiden pour la consommation dans Utopia ne doit produire aucune pollution ce qui implique :

  1. des emballages minimums consignés pour les biens de consommation.
  2. des objets, des appareils et des véhicules durables, faits avec des composants récupérables et des matières recyclables, dont les coûts d’élimination sont compris dans le prix d’achat.
  3. de proposer la nourriture en vrac dans les magasins d’alimentation.
  4. d’employer des sacs, des cabas, des boîtes, des filets, des bouteilles, des bidons, des estagnons personnels et réutilisables de nombreuses fois pour faire ses commissions.
  5. de ne pas proposer des emballages « multi-pack » pour toutes les fournitures.

De ce fait les importateurs, les fabricants et les commerçants doivent inclure dans leurs prix de vente :

  1. le prix de l’élimination des biens vendus et de leurs emballages. Les commerçants peuvent choisir les entreprises pour ces éliminations.
  2. une taxe de récupération destinée à inciter les consommateurs ou d’autres personnes (même des enfants) à ramener les biens et emballages usagés pour qu’ils puissent être éliminés sans pollution. Cette taxe est au minimum d’un Anar ou 1US$ pour les petits objets et emballages.
  3. Cette taxe est proportionnelle au volume, au poids et dépend des constituants des biens taxés. La liste des taxes peut être consultée avec les bureaux Aiden.
  4. le prix de l’élimination, la taxe de récupération et l’entreprise de recyclage sont notés sur des étiquettes très solides et réutilisables (ou gravées) qui sont jointes aux emballages et aux biens vendus.
  5. les commerces et entreprises émettrices des étiquettes remettront les sommes retenues à l’entreprise de recyclage choisie avec le double des étiquettes qui décrit les emballages et les biens vendus.
  6. les personnes (les enfants) qui rapportent ces objets et emballages à l’entreprise de recyclage indiquée sur les étiquettes reçoivent immédiatement les taxes de récupération.

Les industries privées et les professions nécessaires à Utopia page 1

Les compagnes et les compagnons sont libres de choisir leurs genres d’activités.

Pour Utopia il faut des programmeurs, des concepteurs, des gestionnaires et des constructeurs :

  • en informatique,
  • de production d’électricité avec le vent, les vagues, les courants, les panneaux photovoltaïques et toutes autres productions d’électricité écologiques.
  • de dragues pour le sable et les roches.
  • d’usine à ciment flottante.
  • de récupération des plastiques en mer et de leurs transformations : en canalisations, enencres pour imprimantes 3d, en fibres pour le béton, en cordes ou câbles, en fibres optiques, en objets, etc…
  • d’imprimantes 3d pour le gros œuvre.
  • de récupération des métaux se trouvant dans les mers.
  • de maçonnerie.
  • de structures métalliques.
  • de modules d’habitation en bois.
  • de menuiserie (aménagements des modules d’habitation).
  • de modules techniques comprenant le bureau Aiden, la salle de douche et de lavage, les toilettes, l’équipement de dépollution de l’eau, le stockage de l’électricité, la ventilation.
  • de verres et fenêtres avec production d’électricité.
  • de petites installations électriques avec stockage.
  • de systèmes informatiques (hard), d’imprimantes 3d, d’installateurs de fibres optiques.
  • de jardins intérieurs et extérieurs.
  • dans la robotique.
  • de fabrications individuelles ou industrielles de spiruline.
  • dans l’alimentation et les soins.
  • d’installations de tri et de recyclage des déchets, d’épuration de l’eau, de purification de l’air,
  • d’élimination des polluants.
  • d’éclairages.
  • dans les médias.
  • Dans la sécurité,

Les industries privées et les professions nécessaires à Utopia page 2

  • dans les arts : musique, danse, philosophie, écriture (bibliothèque), théâtre, peinture, sculpture, cuisine, performances scéniques, installations, etc..
  • dans la sécurité pour lutter contre les incendies, les catastrophes et les pollutions diverses.
  • du tourisme, pour construire : des infrastructures touristiques, des hôtels, des restaurants, des aménagements pour les sports, des établissements diurnes et nocturnes.
  • pour le tourisme aquatique : les hôtels sous-marins, le cabotage en voiliers, la plongée sous-marine, les sous-marins touristiques, les toboggans, les plongeoirs, les parcours de nage, le surf et ses dérivés (au naturel ou avec un système de vagues artificielles) et tous les autres sports avec moteurs (électriques ou à Hydrogène).
  • pour le vol libre, et tous les sports correspondants.
  • pour les déplacements et le vol avec des engins plus légers que l’air.
  • de moteurs : électriques et à hydrogène.
  • d’emballages réutilisables, de nettoyage et de dépollution (robots)
  • dans la production d’appareils électroniques.
  • pour toutes les autres industries compatibles avec l’Aiden.
  • pour les banques.
  • pour les assurances.
  • pour les organes de gestion et de contrôle des entreprises privées.
  • pour organiser la défense des personnes jugées (des avocats).
  • pour gérer les conflits financiers entre les personnes et entre les entreprises ou entre les personnes et les entreprises (des avocats d’affaires, des juristes).
  • pour conseiller les personnes en jugement (des avocats, des détectives).
  • pour le tir sportif avec des fusils, des armes de poing, des arcs et des arbalètes ainsi que pour organiser des jeux de « paintball » ou de « laser game ».

Les systèmes privés sanitaires comprenant :

  • les médecins (pratiquant la médecine européenne, chinoise, tibétaine ou autres), les naturopathes, les ostéopathes, les homéopathes, les physiothérapeutes, les masseurs, les soigneurs et les guérisseurs (définition très large : toutes personnes ayant des connaissances ou des dons pour soigner).
  • les dentistes, les fabricants de prothèses, les nutritionnistes, etc..
  • Toutes ces personnes doivent s’inscrire et passer des examens informatisés et oraux s’ils ne disposent pas de certificats adéquats.
  • Ils peuvent aussi présenter des certificats issus d’institutions étrangères reconnues et habilitées à les produire. Les certificats seront vérifiés.
  • Dans tous les cas, ces personnes seront assistées la première année après leur installation par des comités (des délégations au minimum 2 personnes) des commissions de santé.
  • les cliniques privées, les cliniques dentaires, les laboratoires privés.
  • Les équipes médicales mobiles pour intervenir et secourir les personnes en détresse.
  • les industries pharmaceutiques.
  • les pharmacies.
  • les fitness.
  • toutes autres institutions proposant des soins.
  • les délégations des commissions de santé et d’hygiène sont habilitées pour contrôler les certificats des responsables, les installations et les soins prodigués.

Les clauses qui concernent les banques et les assurances :

  1. Ces institutions doivent respecter les clauses de l’économie de l‘Aiden ainsi que les conventions de diligence édictées par toutes les banques et assurances d’Utopia.
  2. En plus elles doivent respecter les normes internationales en vigueur (ou les normes suisses si les normes internationales sont trop disparates) qui concernent leurs activités (si ces normes sont compatibles avec celles de l‘Aiden) et celles qui concernent les réserves financières qu’elles doivent capitaliser pour fonctionner normalement.
  3. Les banques doivent alimenter un fond commun de secours avec 10% des intérêts bruts rapportés par les fonds placés par leurs clients(es).
  4. Les assurances doivent faire de même avec 1% des cotisations encaissées.
  5. Quand ces fonds deviennent trop importants, une partie de ceux-ci sont rétrocédés aux clients de ces banques et assurances proportionnellement à leurs placements ou cotisations.

Le règlement pour les prêts d’argent :

  1. Les prêts simples qui doivent être remboursés selon les termes des contrats dont les formulaires sont à disposition au travers des bureaux Aiden ; le taux d’intérêt ne peut pas dépasser 6% l’an,
    • la durée maximale est de 10 ans ; l’inobservation des termes du contrat peut induire des poursuites judiciaires (voir infractions contre les biens 6b, 7d, 9b, 9d ) :
    • les prêts d’investissement proposés par Utopia aux jeunes pour qu’ils puissent commencer une activité professionnelle. Ces prêts sont sans intérêts, ils sont remboursables en 13 ans. Pendant les 3 premières années, il est possible de ne pas faire d’amortissement, puis 10% par année pendant 10 ans ou plus vite. Dans certains cas, pour attirer les jeunes dans certains domaines ou pour relancer l’économie d’Utopia, le remboursement de ces prêts est partiellement ou complètement abandonné.
    • les prêts entre compagnons et compagnes.
    • les prêts (petits crédits) accordés par les banques et les professionnels(les) de la branche.
    • les prêts avec des garanties basées sur du matériel d’exploitation, un bateau, un avion, un véhicule, etc…
  1. Les prêts à risques qui doivent aussi être inscrits sur les formulaires à disposition au travers des bureaux Aiden dont les intérêts ne peuvent pas dépasser les 12% l’an et d’une durée maximale de 10 ans. L’inobservation des termes du contrat peut entraîner des poursuites judiciaires (voir infraction contre les biens 6b, 7d). La durée de ces prêts peut être allongée jusqu’à 20 ans en devenant après 10 ans des prêts simples.

Les clauses à respecter pour les institutions de prévoyance et

les caisses de pensions :

  1. Les institutions de prévoyance et les caisses de pensions peuvent investir les fonds placés par leurs clients (pour leurs vieillesses) uniquement dans les obligations (dont les valeurs ne varient pas) des entreprises basées dans Utopia et dans des prêts simples accordés aux compagnes et compagnons ( prêts personnels) ou aux entreprises pour leurs activités à l’intérieur du territoire d‘Utopia.
  1. Il n’y a pas de rendement minimum obligatoire pour ces placements, mais ces institutions et ces caisses doivent, pour permettre à leurs clients de changer de caisses ou d’institutions, mettre à leurs dispositions, aux échéances des placements (10 ans) l’intégralité des capitaux investis par ceux-ci.
  1. Toutes les institutions de prévoyance et les caisses de pension doivent créer un fond de secours commun en l’alimentant avec 10% des intérêts de tous les capitaux mis à leur disposition.Les compagnes et les compagnons qui placent leur argent dans ses institutions et caisses pour garantir le financement de leurs retraites, en faisant leurs devoirs, reçoivent des certificats qui l’attestent. Le fond de secours commun des institutions et des caisses leurs garantit en cas de problème la pérennité de leurs placements.Quand les fonds de secours deviennent trop importants, ils sont rétrocédés aux clients de ces institutions et caisses proportionnellement à leurs placements.

Le règlement qui concerne la publicité :

  1. La publicité et les annonces qui concernent les magasins, les commerces et les établissements spécialisés (cafés, bars, restaurants, cinémas, théâtres, dancings, salons de massages, saunas, établissements pour sportifs ou autres) doivent être discrètes sur les vitrines ou les devantures de ces établissements. Elles ne doivent pas recouvrir plus 1/10 de la surface de celles-ci ou dépasser 4m2.
  2. Les panneaux publicitaires extérieurs sont interdits à part une enseigne artistique d’au maximum 2m2 suspendue au dessus des portes ou des vitrines.
  3. La publicité sur papier est interdite et les flyers distribués le sont aussi.
  4. La publicité et les annonces pour les manifestations publiques et les élections (transmises par les bureaux Aiden) ou privées se transmettent uniquement par l’informatique (pas de papier). Les annonces sont diffusées par des panneaux interactifs électroniques situés sur les parois des bureaux Aiden publics.
  5. La publicité lumineuse est interdite à l’extérieur des locaux de l’entreprise.
  6. Les décorations lumineuses sont autorisées en extérieur si elles ne débordent pas sur le domaine public et si elles correspondent aux règlements de quartiers.

Le règlement pour les commerces et les magasins :

  1. Les genres d’activités et les heures d’ouverture de ces établissements doivent suivre les règlements des quartiers dans lesquels ils sont localisés.
  2. Tous les commerces et les magasins doivent être équipés d’un bureau Aiden.
  3. Les règlements de quartiers ne peuvent exclure aucun magasin ou commerce. Ils peuvent obliger certains commerces ou magasins à être discret en ne se signalant qu’avec une enseigne d’au minimum 1m2 .
  4. Les règlements de quartiers ne peuvent légiférer (avec l’accord de la population, car les règlements sont soumis aux votes) pour restreindre les heures d’ouverture des magasins et des commerces entre 8 heures et 20 h. Les pharmacies de service peuvent rester ouvertes entre 20 heures et 8h.
  5. les commerces et les magasins doivent être fermés du jeudi à 12 heures au vendredi à 12 heures (à part les pharmacies de service) pour permettre aux compagnes et aux compagnons d’effectuer leurs devoirs civiques.
  6. Ils disposent d’espaces extérieurs (inclus dans la location) devant pour leurs présentoirs et derrière pour décharger les marchandises arrivant par la route ou autrement.
  7. Tous les établissements doivent se soumettre aux contrôles des commissions les concernant si elles sont agendées au moins cinq jours avant leurs visites.
  8. Tous les établissements doivent inscrire sur leurs vitrines ou leurs enseignes les genres d’activités ou de marchandises proposées et les heures d’ouverture. Cela ne doit pas recouvrir moins de 1m2 et plus de 1/10 des surfaces vitrées ou ne pas dépasser 4 mètres carrés pour l’enseigne et la vitrine.
  9. Les pharmacies sont habilitées à vendre dans tous les quartiers les alcools forts et toutes les autres drogues.
  10. Les compagnes et les compagnons peuvent réserver une partie de leurs logements pour y exercer n’importe quelles activités professionnelles lucratives ; Si cette activité n’est annoncée qu’avec une étiquette discrète d’au maximum 20 cm * 10 cm apposée à côté de celle (d’au maximum 10cm * 20cm) indiquant le nom de la personne (des personnes) et d’éventuelles autres informations.
  11. Les magasins et les commerces (les pharmacies , les drogueries, les bijouteries, les banques) qui proposent des armes, des munitions, des produits dangereux ou de grandes valeurs) doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour entreposer avec le maximum de sécurité : ces armes, ces munitions, ces produits dangereux et ces valeurs. Les portes, vitrines, présentoirs sont blindés et sécurisés avec des caméras et des alarmes.
  12. Les commerces et les magasins peuvent demander à être protégés par des alarmes et des caméras, qu’ils (elles) doivent payer, installer et brancher aux prises prévues pour cela sur les bureaux Aiden qui sont raccordés aux postes d’observation et de négociation ainsi qu’ en autorisant aux patrouilles de l’armée de pénétrer dans leurs locaux en cas de besoin.
  13. Les armuriers peuvent vendre dans Utopia à toutes les compagnes et à tous les compagnons adultes (excepté aux étrangers et aux personnes sous le coup de restrictions de liberté) les armes blanches, les armes blanches à lancer, les sarbacanes, les arbalètes et les arcs ; les pistolets, les revolvers et les fusils (fonctionnant au coup par coup, semi-automatiques ou automatiques). Les adultes peuvent transporter leurs armes dans des housses pour aller tirer dans les stands si celles-ci ne sont pas chargées (prêtes à tirer). Les enfants peuvent faire de même s’ils sont accompagnés par un adulte.

Toutes les armes et munitions sont répertoriées avec le noms de leurs propriétaires au moyen

des bureaux Aiden. De même pour toutes les machines, tous les véhicules et tous les

appareils électroniques.

Le règlement pour les hôtels, cliniques, restaurants, cafés, dancings, théâtres, cinémas, saunas et autres établissements spécialisés publics ou privés

Les établissements publics sont des établissements ouverts à tous. Certains établissements peuvent être réservés aux adultes, aux hommes ou aux femmes. Tous sont équipés de caméras Aiden.

Les établissement privés sont des établissements réservés à leurs membres, ils sont aussi tous équipés de caméras Aiden.

  1. Les heures d’ouverture de ces établissements doivent suivre les règlements des quartiers dans lesquels ils sont localisés. Les hôtels, les cliniques et les maisons de retraite peuvent être ouverts 24h sur 24 heures ceci 7 jours sur 7.
  2. Tous les établissements doivent être fermés du jeudi à midi au vendredi à midi pour permettre aux compagnes et compagnons de voter. Les seuls établissements qui doivent ou peuvent rester ouverts sont les hôpitaux, les cliniques, les dispensaires avec des équipes de secours prêtes à intervenir, les hôtels, les auberges, les campings et quelques petits établissements publics (cafés et bars) situés près des bureaux Aiden publics.
  3. Tous les établissements doivent être équipés d’un bureau Aiden.
  4. Tous les établissements doivent indiquer leurs genres d’activités et leurs heures d’ouvertures sur leurs vitrines ou sur des enseignes extérieures d’une surface de minimum 1m2 à maximum 4 m2.
  5. Les règlements des quartiers ne peuvent légiférer pour restreindre les heures d’ouvertures des établissements publics ou privés entre 8 heures et 24 heures.
  6. Les règlements de quartiers ne peuvent exclure aucun établissement si ceux-ci respectent les règlements et les clauses les concernant ainsi que de la discrétion pour leurs devantures conformément aux vœux des habitants(es) du quartier concerné.
  7. Les établissements pour fumeurs doivent disposer d’une ventilation adéquate approuvée parla commission d’hygiène.
  8. Les personnes qui travaillent dans les établissements pour fumeurs de tabac doivent être aussi des consommateurs de tabac, de même pour le cannabis et l’opium.
  9. Tous ces établissements doivent être équipés de détecteurs de fumée et de pollutions de l’air.
  10. Tous les établissements publics ou privés sont équipés de caméras Aiden.
  11. Tous ces établissements doivent disposer de sorties de secours qui ne peuvent pas être bloquées de l’intérieur et qui s’ouvrent à l’extérieur :
    • jusqu’à 100 clients : 1 porte dont la largeur est au minimum de 1m pour 20 clients,
    • jusqu’à 500 clients : 1 porte dont la largeur est au minimum de 2 m pour 50 clients,
    • au delà de 500 clients : par des installations adaptées à l’évacuation rapide de tous les clients et des personnes et des installations spécialisées dans la sécurité pour lutter contre les incendies ou les débordements des clients à l’intérieur et devant les établissements (voir les entreprises privées de sécurité).

 

ENGLISH

 

 

Part 8

Private industries

The wellbeing, labor, hygiene and health committees do regular inspections of the facilities (factories and workshops) and products offered by the Utopia industries.

Rental committees for workshops, factories and industrial spaces are entitled to rent out the spaces necessary for the industries according to the plans and prices decided by the neighbourhoods, the units or the State.

Private industries that are complementary to those of the state

Industries that manufacture and operate air ventilation systems for businesses, homes and factories or to supplement state industries.

Private industrial water supply systems:

desalting plants, transport of water by bottles or bottles with recovery and wastewater treatment (identical to the state system), exploitation of underwater springs and import of mineral waters.

Private food production and import systems that include:

  • Floating gardens (ecological for the good of consumers) which are in sealed boats equipped with closed circuits for fluids.
  • Farming at sea in sealed vessels: shellfish, zooplankton, small shrimp, slugs, snails, jellyfish or other lower invertebrate (with weakly developed nervous systems). Water discharged into the sea must be filtered and cleaned up.
  • Import of fruit, vegetables, meat, fish, cereals, coffee, tea, chocolate, spices, condiments, alcohol, drugs and all other products to be consumed or used as cosmetics.

All of these products should be labeled with all information regarding: origins, dates of harvest or slaughter, pesticides used on crops or found in the animals’ feed, the animals’ age and how they were bred, kept, slaughtered and preserved.

Some products may be prohibited for import because they are manufactured, grown, raised or removed from the wild at the expense of all precautions to preserve: the health of consumers, the environment, certain animal species. It must be ensured that animals destined for consumption have not undergone: stress or barbarism during their breeding, raising and killing.

Transport companies that organize, build and exploit:

1.

Transport within the territory of Utopia with non-polluting vehicles:

• passenger and goods transported by roads and by boats

• fast elevators

• connections between towers by cables or by air

2.

International connections by sea or by air.

If these companies want to have their headquarters in Utopia and use its docks and landing strips:

  • they will have to provide these links with boats, submarines and aircrafts that are powered by clean engines or reactors (non-polluting)
  • These vehicles will also need wastewater treatment, storage (for treatment) or waste treatment and disposal systems.

Cleaning, purification, treatment, safety and intervention companies

The state uses robots (bought or rented from private companies that maintain them) to clean and maintain public spaces, which are designed for the use of robots.

There are private specialized intervention companies that fight fire, disaster and pollution in factories and large establishments.

The weapon factories only develop and manufacture defensive weapons for the Utopia army. These include:

anti-missile missiles, anti-aircraft missiles, torpedoes to combat warships, submarines, drones, detecting systems, boats, autopilot submarines, missile launchers, balloons/airships with automatic guidance for detecting aircrafts/missiles (and others for launching missiles at all altitudes), portable weapons and ammunition.

The components of these weapons will be manufactured by the largest possible number of companies and collaborators of Utopia.

Weapon merchants can only import weapons for the gunsmiths of Utopia or for the state.

Companions are not allowed to export or trade all the kinds of weapons for foreigners, for foreign ethnic or political movements or for foreign countries because this would be infringing the Utopia Neutrality Law.

Private industrial systems for recycling and waste disposal

The economic system chosen by Aiden for consumption in Utopia must not produce any pollution which implies:

  1. minimal packaging for consumer goods
  2. durable objects, appliances and vehicles made with recoverable components and recyclable materials. The disposal costs of which are included in the purchase price.
  3. offering food in bulk at the grocery stores.
  4. using reusable bags, tote bags, boxes, nets, bottles, cans, canteens to do groceries.
  5. not offering « multi-pack » packaging for any supplies.

As a result, importers, manufacturers and traders must include in their selling prices:

  1. the disposal price for goods sold and for their packaging. Merchants can choose companies for these eliminations.
  2. a recovery tax to encourage consumers or other people (even children) to return used goods and packaging so that they can be disposed of without pollution. This tax is at least one Anar or 1US $ for small items and packaging. This tax is proportional to the volume, the weight and depends on the constituents of the taxed goods. The list of taxes can be consulted at the Aiden offices.

The disposal price, the recovery tax and the recycling company are indicated on very strong and reusable (or engraved) labels that are attached to packaging and goods sold. The businesses and companies issuing the labels will give the sums withheld to the recycling company as well as a copy of the labels that describe the packaging and the goods sold. People who return these items and packaging to the recycling company indicated on the labels immediately receive the recovery taxes.

Private industries and professions needed for Utopia

Companions are free to choose their activities.

For Utopia it takes programmers, designers, managers and builders for:

  • computer science
  • generating electricity with wind, waves, currents, photovoltaic panels and all other environmentally friendly electricity production
  • dredges for sand and rocks
  • Floating cement plant
  • recovery of plastic found at sea and its transformation into: pipes, ink for 3d printers, fibres for concrete, ropes, cables, fibre optics, objects, etc.
  • 3d printers for big jobs
  • recovery of metals found in the sea
  • masonry
  • metal structures
  • wooden housing modules
  • carpentry (accommodation modules)
  • technical modules including Aiden offices, showers, toilets, laundry rooms, water purification equipment, electricity storage and ventilation
  • glass and windows that produce electricity
  • small electrical installations with storage
  • computer systems (hard), 3d printers, fibre optic installers
  • indoor and outdoor gardens
  • robotics
  • individual or industrial production of spirulina
  • food and care
  • waste sorting and recycling facilities, water purification, air purification
  • elimination of pollutants
  • lighting
  • the media
  • security
  • arts: music, dance, philosophy, writing, library, theatre, painting, sculpture, cooking, visual performances, installations, etc.
  • security to fight fires, disasters and various types of pollutions
  • tourism, to build: tourist infrastructure, hotels, restaurants, sports facilities, day and night establishments
  • aquatic tourism: underwater hotels, sailing cabotage, scuba diving, tourist submarines, toboggans, diving boards, swimming areas, surfing and its derivatives (natural or with an artificial wave system) and all other sports with motors (electric or hydrogen)
  • free flight, and all the corresponding sports
  • travel and flight using gear that is lighter than air
  • motors: electric and hydrogen
  • reusable packaging, cleaning and purification robots
  • production of electronic devices
  • all other industries compatible with Aiden
  • banks
  • insurance
  • management and oversight of private companies
  • organize the defence of those on trial (lawyers)
  • manage financial conflicts between people and between companies or between individuals and companies (business lawyers, lawyers)
  • advise people on trial (lawyers, detectives)
  • shooting sports with rifles, handguns, bows, crossbows, paintball and laser games.

Private health systems that include:

  • doctors (practicing European, Chinese, Tibetan or other medicine), naturopaths, osteopaths, homeopaths, physiotherapists, massage therapists, healers (very broad definition: anyone with knowledge or gifts for treatment)
  • dentists, prosthetics manufacturers, nutritionists, etc.
  • private clinics, dental clinics, private laboratories
  • mobile medical teams to intervene and rescue people in distress
  • pharmaceutical industries
  • pharmacies
  • fitness
  • all other institutions offering care.

All these people must register and take electronic and oral exams if they do not have adequate certificates. They may also present certificates from recognized foreign institutions empowered to produce them. Certificates will be verified.

In all cases, these people will be assisted by health committees (delegations of at least 2 people) during their first year of practice.

Delegations of health and hygiene committees are empowered to verify the certificates, the facilities and the care provided.

Clauses concerning banks and insurance companies:

  1. These institutions must respect the clauses of the Aiden economy as well as the due diligence agreements issued by all banks and insurance companies of Utopia.
  2. In addition, they must respect the current international standards (or the Swiss standards if the international standards are too disparate) which concern their activities (if these standards are compatible with those of the Aiden) and those which concern the financial reserves that they must capitalize to work normally.
  3. Banks must feed a common relief fund with 10% of gross interest earned from funds placed by their clients.
  4. Insurance companies must do the same with 1% of contributions collected.
  5. When these funds become too large, a portion is retroceded to the customers of these banks and insurance companies in proportion to their investments or contributions.

Rules for money loans:

1. Simple loans

Simple loans must be repaid according to the terms of the contracts available through the Aiden offices. The interest rate can not exceed 6% per year for a maximum of 10 years. Non-compliance with the terms of the contract may lead to prosecution (see property offences 6b, 7d, 9b, 9d).

  • loans between companions
  • small loans granted by banks and professionals in the industry
  • loans with guarantees based on operating equipment, boats, airplanes, vehicles, etc.
  • investment loans offered by Utopia to young people to start a professional activity. These loans are interest free, they are repayable in 13 years. During the first 3 years, it is possible not to make amortization, then 10% per year for 10 years or less. In some cases, to attract young people to certain areas or to revive the economy of Utopia, the repayment of these loans is partially or completely abandoned.

2. Risk loans

Risk loans must also be entered on the forms available through the Aiden offices. Interest can not exceed 12% per year for a maximum duration of 10 years. Non-compliance with the terms of the contract may result in legal action (see property offense 6b, 7d). The duration of these loans can be extended up to 20 years by becoming a simple loan after the first 10 years.

The clauses to be respected by pension institutions and pension funds:

  1. Pension institutions and pension funds can invest funds placed by their clients in bonds (non-variable values) of Utopia based companies and in simple loans granted to companions or Utopia based businesses.
  2. There is no mandatory minimum return for these investments, but these institutions and pension funds must make all capital invested available to their clients at the end of the 10 years in order to allow them the choice to change institutions.
  3. All pension institutions and pension funds must create a common relief fund with 10% of the interest of all the funds placed. Companions who place their money in these institutions and pension funds to guarantee the financing of their pensions receive certificates that prove it. The common relief fund guarantees the durability of their investments in case of problems. When relief funds become too large, they are retroceded to the clients in proportion to their investments.

Advertisement regulations:

  1. Advertisements concerning shops, stores and specialized establishments (cafes, bars, restaurants, cinemas, theatres, dance halls, massage parlours, saunas, sports establishments or other) must be discreet on the storefronts of these establishments. They must not cover more than 1/10 of the surface of these or exceed 4m2.
  2. Outdoor advertising signs are prohibited except for artistic signs of no more than 2m2 suspended above the doors or windows.
  3. Advertising on paper and distributing flyers are prohibited.
  4. Advertisements for public events and elections (sent by Aiden offices) or for private events are transmitted by computer only (no paper). The ads are distributed by interactive electronic panels located on the walls of public Aiden offices.
  5. Illuminated advertising is prohibited outside the premises of the company.
  6. Luminous decorations are allowed outside if they do not overflow onto the public domain and if they correspond to neighbourhood regulations.

Regulations for shops and stores:

  1. The types of activities and opening hours of these establishments must follow the rules of the neighbourhood in which they are located.
  2. All shops and stores must be equipped with an Aiden office.
  3. Neighbourhood rules can not exclude any store or business. They can however enforce the use of discreet shop signs of at least 1m2.
  4. Neighbourhood rules can not restrict the opening hours of shops and stores between 8 am and 8 pm. Emergency pharmacies can stay open between 8pm and 8am.
  5. Shops and stores must be closed from Thursday at noon to Friday at 12 (except emergency pharmacies) to allow companions to perform their civic duties.
  6. They have outdoor front areas for displays and behind to unload goods arriving by road or otherwise (included in the rent).
  7. All establishments must submit to scheduled committee inspections (they are notified at least 5 days in advance).
  8. All establishments must indicate on their windows or signs what types of activities or merchandise are offered as well as the opening hours. It must cover no less than 1m2 and no more than 1/10 for glass surfaces. For signs and shop or storefronts it cannot exceed 4m2.
  9. Pharmacies are permitted to sell alcohol and all other drugs in all neighbourhoods.
  10. Companions may use part of their accommodation for a lucrative activity of their choice. This activity may be discreetly announced by a label of 20 cm * 10 cm (max) placed next to the one (maximum 10cm * 20cm) indicating the name of the person and any other information.
  11. Shops and stores (pharmacies, drugstores, jewellers, banks) offering weapons, ammunition, dangerous goods or high-value goods) must make all the necessary arrangements to store them with maximum safety. The doors, showcases and displays are shielded and secured with cameras and alarms.
  12. Shops and stores may request to be protected by alarms and cameras. They must pay for them, install them and connect them to their Aiden offices which are in turn connected to the observation and negotiation posts. They can also allow army patrols to enter their premises when needed.
  13. Gunsmiths can sell to all adult companions in Utopia (except foreigners and people subject to freedom restrictions): knives, throwing knives, blowguns, crossbows, bows, pistols, revolvers and rifles (manual, semi-automatic or automatic). Adults can carry their unloaded weapons in covers to go to the shooting range. Children can do the same if they are accompanied by an adult.

All weapons and ammunition are listed with the names of their owners by means of Aiden offices. Similarly for all machines, vehicles and electronic appliances.

Regulations for hotels, clinics, restaurants, cafes, dance halls, theatres, cinemas, saunas and other specialized public or private institutions

Public establishments are establishments that are open to all. Some establishments may be reserved for adults, men or women. All are equipped with Aiden cameras.

Private establishments are establishments reserved for their members, they are all equipped with Aiden cameras.

  1. The opening hours of these establishments must follow the neighbourhood rules in which they are located. Hotels, clinics and retirement homes can be open 24 hours a day, 7 days a week.
  2. All establishments must be closed from Thursday at noon to Friday at noon to allow companions to vote. The only facilities that must or can remain open are hospitals, clinics, clinics with rescue teams, hotels, hostels, campsites and some small public institutions (cafes and bars) located near the Public Aiden offices.
  3. All establishments must have an Aiden office.
  4. All establishments must indicate their types of activities and their opening hours on their windows or on outdoor signs (minimum 1m2 to maximum 4m2).
  5. Neighbourhood rules can not restrict opening hours between 8 am and midnight.
  6. The neighbourhood rules can not exclude any establishment if they comply with the regulations and clauses concerning them.
  7. Smoking establishments must have adequate ventilation approved by the Health Committee.
  8. People working in tobacco-smoking establishments must also be tobacco users, same goes for cannabis and opium.
  9. All these establishments must be equipped with smoke detectors and air pollution.
  10. All public or private facilities are equipped with Aiden cameras.
  11. All these establishments must have emergency exits which cannot be blocked from the inside and which open outside:
  • up to 100 customers: 1 door of at least 1m wide for 20 customers
  • up to 500 customers: 1 door of at least 2m wide for 50 customers
  • more than 500 customers: with facilities adapted to rapid evacuation of all customers and people, as well as specialized security installations to fight fires or overflows of customers inside and in front of the establishment (see private security companies).

Anarchise informatisée démocratique écologique & neutre